Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

Bourses Déliées - Arts visuels 2017

Arts visuels
Les jeunes créatrices et créateurs primé-e-s par le Canton s'exposent à Halle Nord.

Lauréat-e-s 2016 du concours

L'exposition Bourses Déliées offre au public un aperçu du dynamisme de la relève en matière d'art contemporain à Genève: sept diplômé-e-s de la Haute école d'art et de design (HEAD−Genève), lauréat-e-s 2016 des concours du Fonds cantonal d'art contemporain (FCAC), récompensé-e-s pour leur projet artistique, sont présenté-e-s à l'espace Halle Nord.

Ces bourses sont destinées aux jeunes créatrices et créateurs issu-e-s de la HEAD−Genève, l'année qui suit immédiatement leur diplôme. Leur objectif est d'apporter un soutien dans la période charnière entre la sortie de l’école et l’engagement dans une carrière artistique, pour permettre la réalisation concrète d’un projet.

Ces bourses d'encouragement se prolongent par une exposition présentant les travaux des artistes récompensé-e-s, et par une édition, dont le graphisme est confié cette année au Studio--Rubic (Ann Griffin & Nicolas Jeanmairet).

Programmée à Halle Nord, l'exposition présente exceptionnellement les deux volées 2016 du concours, dont les lauréat-e-s sont: Etienne Chosson, Guillaume Dénervaud, Kevin Gotkovsky, Loan Nguyen, Sabrina Röthlisberger, Gaia Vincensini et Seyoung Yoon.

Bourses déliées
Exposition à Halle Nord
Du 17 novembre au 9 décembre 2017
Vernissage le 16 novembre à 18h

 

Partenaires

Partenaires

 

Téléchargez le flyer de l'exposition

 

Les lauréat-e-s

Etienne Chosson

Etienne Chosson  Etienne Chosson

Photographies réalisées à Paris au printemps 2016 © Etienne Chosson

Un ensemble de photographies, qu'on peut a priori qualifier de documentaires, questionnent notre rapport à l'information, à la réalité, et comment une histoire peut naître de divers témoignages. Car ses photos s'affirment toujours comme extraits d'une réalité fragmentaire, dont une partie nous échappe nécessairement, gestes suspendus, visages cachés, moments dont on ignore les enjeux : le regardeur est amené à prendre conscience qu'il interprète ce qu'il voit, qu'il comble les manques du hors champ selon des hypothèses qui lui sont propres.

etiennechosson.net

 

Guillaume Dénervaud

Denervaud  Denervaud

GHOSTROL’LO, 2016, installation, technique et dimensions variables © Guillaume Dénervaud
A KIND OF TEA BALL FACE FROM HAUSTORIUM, 2016, installation (détail), technique et dimensions variables © Guillaume Dénervaud

Guillaume Dénervaud déploie un travail d’installations polymorphes, mêlant sculptures, dispositifs lumineux, collages multiples, etc., tout en développant depuis plusieurs années une pratique assidue du dessin qui l’accompagne au quotidien, et qu’il met parfois en scène dans des installations foisonnantes. Sa peinture murale mêle des éléments biomorphiques dont on ignore l'échelle, dans un ensemble linéaire fluide et changeant. L’artiste éditera prochainement un livre présentant un « relevé de parcours », un regard porté sur sa pratique quotidienne du dessin.

guillaumedenervaud.ch

 

Kevin Gotkovsky

Gotkovsky  Gotkovsky

Segrate Trashcan, 2014, béton vitrifié, acier laqué, 90 × 42 × 42 cm © Kevin Gotkovsky
Field Desk, 2016, acier laqué, contreplaqué okoumé, vis, charnières, 72 × 120 × 45 cm.
Vue de l’exposition A pleasant scenery for elegiac poetry @one gee in fog

Les œuvres de Kevin Gotkovsky jouent d’ambiguïté, puisqu’elles ne s’identifient pas de prime abord comme sculptures, mais s’apparentent quant à leur forme plutôt à du mobilier, du mobilier urbain, des fragments d’installations techniques, et utilisent des matériaux habituellement utilitaires, comme l’acier, le béton, ou la tôle thermolaquée. L’artiste présente des reliefs en tôle d’aluminium pliée et boulonnée, reprenant la forme rectangulaire classique de toiles peintes, mais montés et assemblés en panneaux modulaires comme des éléments de design utilitaire. Le travail de peinture reprend diverses techniques de carrossier, qu’il détourne par des contrastes ou des malfaçons volontaires qui individualisent chaque panneau.

 

Loan Nguyen

Nguyen  Nguyen

Documentation de performance Porte-parole, Standard / Deluxe, Lausanne, le 15 janvier 2016 © Virginie Otth. Documentation de performance Qu’est-ce que tu racontes?, BNP Paribas Arts Awards, LIYH, le 9 décembre 2015 © HEAD — Genève, Léonie Marion

Loan Nguyen privilégie depuis longtemps le medium photographique dans son travail, qu'elle combine à des performances, au cours desquelles elle réincarne oralement des témoignages collectés. Elle présente à Halle Nord un ensemble de caissons lumineux, deux vidéos et un carnet de voyage, entrecroisant plusieurs moyens d'expression, texte, image et son, en plusieurs fils narratifs complémentaires. Des récits biographiques et autobiographiques, à la recherche des origines, se développent et s'animent ainsi grâce à ces dispositifs polymorphes, jouant dans "l'intervalle entre réalité et simulacre".

loan-nguyen.net

 

Sabrina Röthlisberger

rothlisberger  Sabrina R

PanzerStopper part II, 2017, bois de cerisier, résine, bougie rouge, 40 x 160 x 160 cm © Sabrina Röthlisberger. Ne me demande pas la lune, j'ai beaucoup mieux pour toi, 2017, impression de papier carbone sur bois de cerisier, métal, fer forgé, gravure sur miroir, dimensions variable © Sabrina Röthlisberger

L’artiste donne forme à diverses actions, installations ou objets disparates, meubles transformés, édition, exprimant notamment les convictions féministes de l’auteur. Son travail s’ouvre à des collaborations avec d’autres artistes femmes, et notamment avec Giulia Essyad, qui se regroupent sous le sigle LGG$B. Le projet Herstory rend hommage à de nombreuses artistes ou écrivains, en constituant une bibliothèque d’ouvrages écrits par des femmes; les livres choisis sont protégés par une couverture de cuir et disposés dans une bibliothèque en bois de cerisier pyrogravé, fermée par une grille en fer forgé, symbole de protection et de permanence.

sabrina.lggsb.earth

 

Gaia Vincensini

Gaia V.  Gaia V.

Adèle with mask, 2017, encre de chine sur papier, 21 x 29,1 cm © Gaia Vincensini
Adèle, 2017, encre de chine sur papier, 21 x 29,1 cm © Gaia Vincensini

Gaia Vincensini fait également partie du réseau LGG$B de femmes artistes. Sa production personnelle s’articule surtout autour de diverses applications du dessin, gravures, tatouage sur cuir, peinture sur porcelaine, gravure sur plâtre, édition, etc. Elle projette un court métrage expérimental avec six de ses amies d’enfance pour explorer leur rapport à l’adolescence, et retrouver notamment le lycée où elles s’étaient rencontrées; la trame de narration, laissant place à l’improvisation, s’inspire des leçons de théâtre qu’elles y ont suivies, montre leur interaction avec l’architecture, et questionne les moments clés d’une évolution vers l’âge adulte. Le film sera ensuite projeté dans une installation rappelant l’ambiance des rencontres adolescentes.

lggsb.earth

 

Seyoung Yoon

Yoon  Yoon

See you in flesh, 2017 © Seyoung Yoon.
Babbles (Monday), 2016, huile et paillettes sur toile imprimée, 80 x 100 cm
© Justin Meekel

Seyoung Yoon développe un travail hybride et raffiné, dans des installations combinant vidéo, textes, sculptures, peinture, illustration, où elle reprend souvent objets et costumes apparaissant dans ses vidéos. Travail narratif et poétique de mise en abyme, où les références à l'enfance jouxtent des fragments de plexiglas ou de plastique, des chaînes fragiles, des tissus transparents, composés en assemblages mystérieux qui prennent possession de l'espace avec légèreté… Elle présente un ensemble des cadres suspendus par des chaînes en plexiglas, un vêtement, une pièce en aluminium, créant des effets d'échos inattendus.

 

Partagez cette page