Le soutien du canton de Genève

Drapeau de la Suisse à Genève
Drapeau de la Suisse à Genève
Le canton de Genève s'engage à offrir les meilleures conditions qui permettent aux organisations de la Genève internationale de mener à bien leurs activités sur le territoire genevois.

La politique suisse d'accueil fait aujourd'hui face à de nombreux défis. La plupart des immeubles des organisations internationales sises à Genève date des années 60 et 70. L'utilisation intensive des locaux et des salles de conférences, jointe à l'absence de travaux réguliers de rénovation, ont entrainé une sérieuse dégradation matérielle de ce parc immobilier. De plus, au niveau international, la compétition entre les Etats pour l'accueil de ces organisations s'est considérablement accrue, menant au risque d'une délocalisation de leurs activités hors de Genève.

Face à ces défis, le Conseil fédéral, le canton et la Ville de Genève ont, en 2013, adopté une stratégie conjointe pour l'avenir de la Genève internationale dont l'axe central est le soutien aux projets immobiliers des organisations internationales. Le maintien en bon état du parc immobilier des organisations internationales est ainsi devenu essentiel, pour permettre la poursuite des activités multilatérales et renforcer le rôle de Genève comme centre de gouvernance mondiale.

Le Conseil d'Etat a confirmé ses engagements vis-à-vis de la communauté internationale dans son rapport du 9 mars 2016 au Grand Conseil sur les mesures de soutien à la Genève internationale.

Pour soutenir les projets immobiliers, les autorités suisses accordent des prêts de financement à travers la Fondation des immeubles pour les organisations internationales (FIPOI). Ces prêts sont octroyés à des taux préférentiels et remboursables sur 50 ans pour la construction et sur 30 ans pour la rénovation. La FIPOI est une fondation de droit privé, créée en 1964 par le canton et la Confédération, qui, parmi ses missions, assure la mise à disposition des prêts aux organisations internationales et vérifie la conformité de leur utilisation.

A ce jour, le canton de Genève, la Confédération et la Ville de Genève ont accordé des prêts pour un total de près de 680 millions de francs en faveur des projets de rénovation et de construction qui seront réalisés ces prochaines années par les organisations internationales.

Le 3 juin 2016, c'est d'ailleurs à l'unanimité que le Grand conseil genevois accepte de prêter 89,6 millions de francs pour la rénovation du Palais des nations de l'ONUG et la construction d'un nouveau bâtiment de l'OMS. Ce même jour, il acceptera également la fusion par absorption de la FCIG par la FIPOI,  ce qui permettra de compléter le soutien financier du canton à l'ONUG par un apport en nature de 28 millions de francs (voir numéros de loi 11864 et 11725).

En complément à leur soutien financier, les autorités suisses agissent de concert pour offrir à ces organisations des services publics de qualité, notamment dans les domaines de l'aménagement du territoire, de la mobilité, de l'énergie, du droit du travail et de la sécurité.