COVID-19: Critères de vulnérabilité pour une vaccination prioritaire

Détail

Les personnes adultes de moins de 45 ans, qui souffrent d'une ou de plusieurs maladies chroniques à haut risque de complication, peuvent s'inscrire en ligne pour la vaccination contre la COVID-19 et se présenter à leur rendez-vous vaccinal, à deux conditions:

  1. Remplir au moins un des ‘’critères de vulnérabilité’’
  2. Avoir demandé et reçu de la part de leur médecin traitant une  attestation de vaccination prioritaire  . Cette attestation peut s'obtenir sans rendez-vous de consultation, simplement en contactant son médecin traitant pour qu'il l'envoie par courrier ou courriel.
Attention : si vous cochez la case 'personne vulnérable' lors de votre inscription en ligne, il vous faudra obligatoirement présenter cette attestation de vaccination prioritaire provenant de votre médecin lors de votre premier rendez-vous vaccinal. Sans ce document, vous n'aurez pas accès à votre vaccination et votre rendez-vous sera perdu.
Si vous n’êtes pas certain-e de remplir au moins l'un de ces critères, merci de consulter votre médecin afin de déterminer si vous êtes prioritaire pour la vaccination.

Critères de vulnérabilité (récapitulatif)

  • Vous prenez des médicaments contre l’hypertension, mais votre tension dépasse régulièrement 160 mmHg.
  • Vous êtes atteint-e à la fois d’hypertension et d’une maladie du cœur ou des reins.
  • Vous avez de l’hypertension et une insuffisance cardiaque.
  • Vous présentez une maladie cardiaque et, malgré les médicaments, vous avez des détresses respiratoires ou des douleurs à la poitrine.
  • Vous avez une forme sévère de diabète, qui ne vous permet pas de contrôler suffisamment votre glycémie ou entraîne des maladies dans d’autres organes.
  • Vous avez une maladie pulmonaire très sévère comme, entre autres, une fibrose pulmonaire ou une forme sévère de Bronchique chronique obstructive (BPCO). Sʼil est bien contrôlé par des médicaments, l’asthme ne fait pas partie des affections entraînant un risque élevé.
  • Le fonctionnement de vos reins est très fortement limité.
  • Vous êtes atteint-e d’une forme sévère de l’une des maladies inflammatoires suivantes et recevez des médicaments inhibant le système immunitaire :
  • lupus érythémateux disséminé,
  • maladie articulaire inflammatoire sévère (polyarthrite rhumatoïde),
  • psoriasis (sévère),
  • maladie inflammatoire chronique de l’intestin (p.ex. maladie de Crohn, colite ulcéreuse).
  • Vous êtes en fort surpoids (IMC > 35 kg/m²). Cliquez sur ce lien pour calculer facilement votre IMC. 
  • Vous avez reçu une greffe d’organe et prenez par conséquent des médicaments  inhibant le système immunitaire, ou vous attendez une telle greffe.
  • Vous êtes actuellement traité-e pour un cancer, y compris du sang (leucémie).
  • Vous êtes infecté-e par le VIH et la maladie n’est pas bien contrôlée actuellement  (CD4+ < 200 μl).
  • Vous présentez une cirrhose du foie et avez déjà eu une ascite ou des varices œsophagiennes, ou une encéphalopathie hépatique.
  • Vous présentez une trisomie 21.

 

Consignes concernant les attestations de vaccination prioritaire (vulnérabilité)

  • Seules sont admises les attestations ou ordonnances émanant de médecins du canton de Genève et celles étrangères provenant de la zone frontière limitrophe (i.e. zone frontière - (01) département de l'Ain, (74) de la Haute Savoie et Annemasse), selon la Convention de Carnot de 1889.
  • Afin de respecter le secret médical, l'attestation doit se limiter à une indication claire de l'éligibilité de la vaccination prioritaire, sans préciser la pathologie.
  • Les attestations peuvent s'obtenir sans rendez-vous, par téléphone.
  • Le médecin peut la remettre à un proche ou bien l'envoyer directement à la personne concernée, par courrier ou par courriel.
  • L'attestation de vaccination prioritaire est à conserver avec soi et à présenter au centre de vaccination lors du premier rendez-vous.
  • Sans ce document obligatoire, la personne inscrite se verra refuser l'accès à son rendez-vous vaccinal.

 

Femmes enceintes hautement vulnérables

Selon l'OFSP, le bénéfice potentiel de la vaccination, au cours du 2e ou 3e trimestre, de femmes enceintes atteintes de maladies chroniques à haut risque de complication, pour prévenir les formes graves de la maladie doit être soupesé par rapport au manque de données sur l'efficacité et la sécurité.

L’indication à la vaccination contre le COVID-19 doit par conséquent être posée par le médecin spécialiste en gynécologie et obstétrique en charge de la patiente, après une évaluation minutieuse des risques et des avantages au cours d'un entretien d'information. La vaccination peut donc être envisagée si la femme enceinte a été au préalable informée individuellement et a reçu la documentation idoine.

Les femmes enceintes vulnérables /ou à risque peuvent donc se faire vacciner en priorité contre la COVID-19 au 2ou au 3e trimestre. Pour cela, elles devront demander et obtenir l'attestation de vaccination prioritaire auprès de leur gynécologue.

Plus d'information sur la vaccination contre la COVID-19