6. Double nationalité

La double nationalité, voire la plurinationalité, est autorisée en Suisse depuis 1992 sans aucune restriction. Quiconque acquiert la nationalité suisse ne doit donc pas renoncer à sa citoyenneté antérieure.

Il peut arriver que le droit du pays d'origine prévoie la perte automatique de la nationalité en cas de naturalisation. Pour vous en assurer, il convient de vous renseigner auprès de la  représentation diplomatique ou consulaire de votre pays.

Les ressortissants suisses acquérant une autre nationalité à l'étranger ne doivent pas renoncer à la citoyenneté suisse, à moins que l'autre Etat ne subordonne l'acquisition de sa citoyenneté à l'abandon de la nationalité antérieure.

La double nationalité ne s'acquiert pas uniquement par la naturalisation mais également par la filiation, en vertu du principe d'égalité entre homme et femme. Dans bien des pays, l'homme et la femme transmettent également leur nationalité à leurs enfants.

En règle générale, le service militaire se fait dans l'Etat de domicile de l'intéressé au moment du recrutement. Le service militaire effectué à l'étranger libère toutefois de l'obligation de servir en Suisse.

Avez-vous un commentaire sur cette page?