Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

2. Dénoncer un cas de criminalité sur internet

Les délits commis sur, par ou au moyen d'internet (malware, escroquerie, phishing) donnent lieu à une enquête menée par la brigade de criminalité informatique (BCI). Elle vient en appui à l'ensemble des services de police dans le domaine des traces numériques en vue d'établir des faits et de mettre en évidence les éléments de preuve dans le cadre d'enquêtes pénales.
 

Toute personne lésée par une infraction pénale peut déposer plainte.

Vous pensez avoir été victime d'un acte malveillant sur internet, on vous menace de diffuser une vidéo intime si vous ne procédez pas à un paiement, vous avez constaté une utilisation abusive de votre compte ?

La plainte doit être écrite et signée par la personne lésée. Dans le cas où celle-ci est une entreprise, une personne habilitée ayant un pouvoir de signature pour l'entreprise peut signer la plainte pénale.

Il s'agit de décrire les faits de manière claire et complète, avec tous les éléments importants (notamment: date et lieu des faits, contexte, nom des personnes impliquées, de témoins éventuels etc.) ainsi que le détail le plus complet possible du préjudice subis.

Pour les infractions poursuivies sur plainte, le délai pour déposer une plainte se prescrit par trois mois, dès le jour où le lésé a connu l'auteur de l'infraction.

 

Quelles sont les informations techniques à fournir lorsque vous déposez plainte ?

Dans le contexte informatique, il y a lieu de transmettre toutes les traces informatiques qui pourraient contenir des informations permettant d'identifier l'auteur, comme par exemple :

  • les logs de programmes ;
  • les logs d'ordinateurs ;
  • les logs de serveurs ;
  • les emails reçus de l'auteur avec les entêtes techniques ;
  • les malwares, les keyloggers, les ransomwares ;
  • etc.
Avez-vous un commentaire sur cette page?

Partagez cette page