COVIDinfo - Professionnels santé et réseau de soins

4. Prise en charge des cas

4.1 | Traitement précoce et prophylaxie (nouveau)

4.1.1 | Traitement pour les patients COVID-19 ambulatoires (nouveau)

Recommandations SSI : traitement précoce et prophylaxie du COVID-19

Les traitements par anticorps monoclonaux (AcM) ou par antiviraux à action directe (AAD) sont utilisés chez les patients avec un COVID-19 confirmé présentant un risque élevé de développer une forme sévère de la maladie. Le traitement a pour objectif de diminuer le risque d’hospitalisation chez ces patients très à risque.

Les critères concernant les patients pouvant bénéficier de cette thérapie ont été élaborés par la Société suisse d'infectiologie (SSI) et sont adaptés en permanence. 

Liste de critères selon experts SSI (04.08.2022)

Le SSI recommande désormais un AAD oral comme premier choix pour le traitement précoce des patients ambulatoires particulièrement vulnérables. Nirmatrelvir/ritonavir (Paxlovid®) est le seul AAD oral disponible en Suisse. Si le Paxlovid est contre-indiqué (généralement en raison d'interactions nuisibles avec d'autres médicaments), une thérapie par AcM (sotrovimab 1000 mg) ou AAD par voie iv (remdesvir, 3 jours) représente une alternative.

(nouveau) Depuis le 27 juillet 2022, le Paxlovid® peut être délivré en semaine, sur ordonnance médicale et sous réserve du respect des critères SSI, par les pharmacies publiques. L'ordonnance spécifique au Paxlovid® préalablement transmise aux médecins n'est plus nécessaire. Les vendredi dès 13h30 et les weekends, le traitement ne peut être remis que dans les centres d'urgence désignés par le canton, en l'occurrence pharma24 et le secteur E des HUG. 
Communication de l'OFSP destinée aux médecins traitants
Communication de l'OFSP destinée aux pharmacies 

Le canton de Genève n'ayant pas de propharmacie, seules les pharmacies seront autorisées à commander le Paxlovid dans notre canton.  

Traitement intraveineux (remdesivir et sotrovimab) : pour des raisons logistiques, l'administration de ces traitements n'est plus faite qu'en semaine, au secteur E des HUG. 

La Confédération prend en charge les coûts des traitements ambulatoires du nirmatrelvir/ritonavir, sotrovimab et du remdesivir pour le traitement du COVID-19 confirmé, tant que ces médicaments ne sont pas remboursés par l'assurance-maladie obligatoire.

 

4.1.1.1 | Recommandations officielles 

Recommandations de la Société suisse des maladies infectieuses (SSI) concernant le recours au traitement précoce et à la prophylaxie de la COVID-19

  • 1er choix: nirmatrelvir/ritonavir (Paxlovid®) : 300mg nirmatrelvir (2cp 150 mg) avec 100 mg de ritonavir (1cp à 100 mg). Les trois comprimés devant être pris ensemble, 2x/j par voie orale pendant 5 jours, sauf contre-indication.

    Contre-indications pour nirmatrelvir /ritonavir :
  • Si le nirmatrelvir/ritonavir est contre-indiqué :
    • sotrovimab (Xevudy®) 1000 mg iv, soit une double dose (utilisation off-label);
    • remdesivir (Veklury®)iv 200 mg J1 puis 100 mg J2 et J3 (off label). 

 

4.1.1.2 | Critères d'éligibilité pour les patients ambulatoires 

Les critères suivants doivent être remplis :

  • Adultes et adolescents âgés de ≥12 ans et pesant ≥40 kg.
  • ET infection confirmée au SARS-CoV-2 par PCR ou test antigénique: un test antigénique positif est suffisant pour commencer le traitement, si les autres critères sont remplis. Un test de détection du sous-variant d’Omicron doit être effectué, si possible, mais ne doit pas retarder le traitement.
  • ET une forme légère de COVID-19 (pas d’oxygénothérapie).
  • ET de préférence dans les 5 jours qui suivent l'apparition des symptômes.
  • ET une sérologie négative documentée ou un titre d'anticorps inférieur au seuil du laboratoire local.
  • ET l'éligibilité selon la liste des conditions hautement prioritaires énumérées sous le point 3.1.3 | Groupe hautement prioritaire éligible pour un traitement précoce par anticorps ou pour une prophylaxie 

Des exceptions sont possibles si les résultats des tests sérologiques risquent d'entraîner un retard inacceptable du début du traitement; ou après des discussions multidisciplinaires pour les patients très fragiles.

Dans des situations exceptionnelles, d'autres maladies et conditions associées à un risque accru de COVID-19 sévère (par exemple, une grossesse avec des facteurs de risque supplémentaires, patients de plus de 80 ans non exposés et non vaccinés) peuvent être également être envisagées pour un traitement après évaluation par l'équipe multidisciplinaire.

 

 

4.1.2 | Prophylaxie pré-expositionnelle contre le COVID-19 pour les personnes avec une immunosuppression sévère 

La prophylaxie est indiquée chez les personnes fortement immunosupprimées (voir liste au point 3.1.3) présentant un risque élevé de développer une forme sévère du COVID-19 et insuffisamment protégées après la vaccination.

Critères détaillés concernant les personnes pouvant bénéficier de cette prophylaxie ont été élaborés par la SSI/CFV (07.07.2022) 

Prise de position de la Société Suisse d'Infectiologie (SSI) et de la Commission fédérale pour les vaccinations (CFV) (27.04.2022).

La prophylaxie pré-expositionnelle est autorisée en Suisse avec la combinaison d'anticorps tixagevimab/cilgavimab (Evusheld®) dans un centre désigné par les cantons.

Le SSI recommande l'administration de 300 mg tixagevimab et 300 mg cilgavimab en 2 injections intra-musculaires distinctes et séquentielles, avec répétition des doses tous les six mois, tant que le SARS-CoV-2 circule (possibilité d'administration iv).

L'administration des prophylaxies s'effectue dans les centres désignés par les cantons, actuellement uniquement les HUG. 

4.1.2.1 | Critères d'éligibilité 

Les critères suivants s'appliquent pour bénéficier de cette prophylaxie: 

  • Personnes appartenant au groupe hautement prioritaire listées au point 3.1.3

ET 

  • absence de réponse d'anticorps anti-Spike-IgG (test anticorps absent ou presque absent) après vaccination avec ≥3 doses d'un vaccin contre le SARS-CoV-2 autorisé en Suisse.

OU 

  • qui ne peuvent pas être vaccinées en raison d'une HCT allogénique, d'une thérapie CAR-T ou d'une thérapie par déplétion des cellules B au cours des 3 derniers mois.

 

 

4.1.3 | Groupe hautement prioritaire éligible pour un traitement précoce par anticorps ou pour une prophylaxie 

L'éligibilité est limitée aux patients les plus fragiles donc les personnes immunosupprimées ci-dessous :

  • Infection par le VIH avec un nombre de cellules T CD4+ < 200 par μl
  • Immunodéficiences héréditaires
  • Traitement par anticorps monoclonal anti-CD20 ou anti-CD19 ou autres thérapies de déplétion des cellules B, inhibiteurs de la tyrosine kinase de Bruton
  • Hémopathies malignes (par exemple, leucémie, lymphome, GVHD; y compris HSCT autologue et allogénique et CAR-T, myélome multiple, maladies myéloprolifératives) avec neutropénie (< 1'000 neutrophiles/μl pendant ≥ 1 semaine) ou sous traitement actif ou après HSCT
  • Drépanocytose
  • Personnes ayant reçu une transplantation d'organe solide

 

4.1.4 | Identification et suivi des patients 

  • Au secteur E des HUG
  • Sur demande des médecins de ville auprès des HUG
  • Sur demande directe des patients

L’équipe de CoviCare aux HUG contacte le patient afin de vérifier son éligibilité. Si le patient est intéressé et éligible et après validation de l'indication, l’administration du traitement est planifiée. Procédure des HUG.

Après l’administration du traitement, le patient est suivi soit par son médecin traitant, soit téléphoniquement par l’équipe de CoviCare s’il n’en a pas et que son état clinique le nécessite. Tous les patients sont également contactés téléphoniquement à J7 par l’équipe de CoviCare afin de documenter leur évolution.

Vous voulez adresser un patient ?
Si vous souhaitez discuter de l’administration du traitement d’anticorps monoclonaux pour un de vos patients positifs, vous pouvez joindre :

CoviCare
7/7j
9h-17h
T . 022 372 50 00

Le chef de clinique du secteur E
T. 079 553 78 96

 

 

Les patients qui remplissent les critères d'administration peuvent également appeler directement CoviCare au 022 372 50 00 (9-17h, 7/7j).


Centres de traitement et de prophylaxie pour les patients ambulatoires

Secteur COVID ambulatoire des HUG (secteur E) ou aux Urgences 3C.


Liens utiles 

​​

 

4.2 | COVID long ou effets à long terme du COVID-19 

Le coronavirus SARS-CoV-2 peut entraîner des symptômes jusqu'à plusieurs semaines après le diagnostic, selon une étude conduite aux HUG. Le terme "COVID long" ou "effets à long terme du COVID-19" selon la formulation de l'OMS, décrit la maladie chez les personnes qui, plusieurs semaines voire mois après l'infection, ont encore des symptômes tels que perte du goût ou de l'odorat, fatigue, maux de tête, douleurs abdominales, essoufflement et troubles de l'humeur.

Publiée le 22 février 2022 dans la revue Journal of General Internal Medecine, une étude menée par les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et l’Université de Genève (UNIGE) montre qu’après la vaccination contre le SARS-CoV-2, les symptômes du syndrome post-COVID (aussi appelé COVID-long) disparaissent ou s’améliorent dans 35 % des cas 

4.2.1 | RAFAEL, Plateforme sur le Syndrome post-COVID

Avez-vous des questions ou besoin d’information sur le syndrome post-COVID (Covid Long) ? 
Vous pouvez consulter RAFAEL, la plateforme interactive d’information et d’échanges sur les séquelles à long terme du SARS-CoV-2. Il s’agit d’un site web incluant un chatbot destiné au grand public et aux professionnels de la santé. Vous y trouverez des informations et réponses sur les symptômes post-Covid.

 

4.2.2 | Consultation pluridisciplinaire aux HUG pour les adultes et les enfants

Une consultation médicale dédiée aux patients souffrant du COVID long a été ouverte aux HUG.

HUG
4 rue Gabrielle-Perret-Gentil
Bâtiment Morier, 2e étage

Du lundi au vendredi inclus
De 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30.

Prise de rendez-vous
consultation.longcovid@hcuge.ch ou 079 553 08 69

Une consultation pour les jeunes de 10 à 18 ans, adressés par leur pédiatre, est également ouverte à la Consultation des adolescents du Service de pédiatrie générale, Rue Willy Donzé 6, 1205 Genève.

 


 

 

Dernière mise à jour
19 septembre 2022

Cette page vous a-t-elle aidé ?