COVID-19 - se faire tester

3. Quel type de test et pour quelle situation ?

Le type de test recommandé, PCR ou rapide, dépend notamment de l'âge et de la vulnérabilité de la personne à tester et de son risque d'exposition au virus. 

En règle générale :

Le test par PCR, reconnu comme le plus fiable, est toujours recommandé en priorité pour les personnes ayant des symptômes et qui présentent une vulnérabilité et/ou sont soignants en contact direct avec les patients et/ou ont des symptômes depuis plus de 4 jours. Ils sont également recommandés chez les enfants exposés à COVID-19, les tests antigéniques rapides n'étant pas aussi précis dans cette population. 

En revanche, pour les autres indications, l'utilisation des tests antigéniques rapides est recommandée. Ils ont l'avantage d'être plus faciles d'accès puisqu'ils ne nécessitent pas d'analyse en laboratoire et surtout ils donnent un résultat immédiat (15-20 minutes).

Dans tous les cas, un test antigénique rapide positif doit être confirmé par un test PCR individuel.

Les professionnels qui effectuent les tests vous indiqueront quel type de test est recommandé selon votre situation. Le graphique ci-dessous illustre les indications sur lesquelles ils se basent.

Test antigénique rapide

Les tests antigéniques rapides ont l'avantage d'offrir un résultat dans les 15-20 minutes mais sont moins précis. Ils peuvent être recommandés pour les dépistages individuels ou pour les dépistages ciblés et répétitifs, car ils sont faciles d’accès et ne nécessitent pas d’analyse en laboratoire. Le prélèvement est effectué par un professionnel par frottis nasopharyngé (coton tige au fond du nez) ou nasal (coton tige dans les narines).

Test PCR

Les tests PCR sont les plus fiables mais ne donnent un résultat que dans les 24h car ils nécessitent une analyse en laboratoire. Le prélèvement est effectué par un professionnel par frottis nasopharyngé (coton tige dans le nez), oropharyngé (coton tige dans la gorge) ou salivaire (prélèvement de salive). Le prélèvement salivaire peut être réalisé soi-même, puis être acheminé pour l'analyse, seulement dans le cas de test PCR par pooling (lors de dépistage répétitif) ou fait dans le cadre de dépistage dit de confort.

 

Test PCR par pooling (en milieu professionnel ou de formation)

Pour faciliter le dépistage ciblé et répétitif dans le cadre professionnel, l'OFSP recommande aussi les tests PCR en «pooling», c'est-à-dire des tests effectués sur la base de prélèvements individuels (nasopharyngé, oropharyngé ou salivaire) mais analysés en regroupant plusieurs prélèvements. Si l’un des groupes analysés s'avère positif, les prélèvements de chaque membre du groupe est alors analysé individuellement pour identifier la ou les personnes positives. Cette technique permet de faire des tests régulièrement dans une population importante tout en réduisant les contraintes et les coûts. 

 

Autotest

Depuis le 1er octobre 2021, les autotests ne sont plus remboursés par la Confédération. Toute personne qui souhaite acheter des autotests peut continuer à le faire à ses propres frais, que ce soit dans les pharmacies, les drogueries ou le commerce de détail.

Il n'est pas recommandé si :
- vous avez des symptômes du coronavirus 
- vous avez eu un contact avec une personne testée positive 
- vous vous trouvez en quarantaine 
- vous souhaitez rencontrer des personnes vulnérables 
- vous entrez en Suisse et que vous avez besoin d’un résultat négatif pour cela.

Si l'autotest est utilisé en présence de symptômes afin d'avoir un premier résultat, que le résultat soit négatif ou positif, il doit être confirmer par un test fait dans un centre de dépistage, une pharmacie ou chez son médecin traitant.

Fiche d'information sur les autotests

Que faire selon le résultat de l'autotest  - schéma

Stratégie de testing
Stratégie de testing
Dernière modification
12 octobre 2021
Vos remarques nous aideront à améliorer le site.