COVID-19 - Professionnels santé et réseau de soins

2. Médecins traitants et laboratoires

Recommandations et documents d'information

Informations officielles de l'OFSP

Infoline OFSP professionnels de la santé
058 462 21 00
08:00 -18:00 | 7/7

Vaccination

La vaccination, d'abord réservée aux personnes de 75 ans et plus, s'étend progressivement. Peuvent s'inscrire en ligne :

  1. Les personnes de 75 ans et plus
  2. Les patients adultes particulièrement vulnérables de moins de 75 ans. Les médecins traitants identifient les personnes qui sont particulièrement vulnérables et qui sont actuellement prioritaires pour l'inscription à la vaccination.
     

    Les médecins établissent une attestation de vaccination prioritaire  . Une ordonnance nominative est également admise. Cette attestation peut être établie par les médecins pour leurs propres patients, sans consultation. Elle pourra leur être envoyée par courrier ou courriel ou bien remise en main propre à un proche. Le patient doit conserver cette attestation et la présenter lors du premier rendez-vous afin de procéder à la vaccination.

    Les médecins traitant fournissent à leur patients des conseils sur la vaccination, les vaccins et les lieux de vaccination. Ils peuvent aider leur patientèle, si besoin, pour l'inscription qui se fait en ligne. Une assistance à l'inscription est possible auprès de la ligne téléphonique 0800 909 400 (lundi-vendredi 8h-19h).

    Maladies chroniques à haut risque de complication (source OFSP)

    Définitions des maladies pour les personnes atteintes de maladies chroniques à haut risque de complication 

    Groupes de maladie Maladies chroniques
    Maladies cardiaques - Insuffisance cardiaque chronique Stade II de la NYHA et plus
    - Cardiopathie ischémique chronique symptomatique malgré un traitement médical
    Hypertension artérielle - Hypertension résistante au traitement (>160 mm Hg) ou hypertension avec complications cardiaques ou autre atteinte d’organes cibles
    Maladies respiratoires - Broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) GOLD II ou plus
    - Emphysème / bronchiectasies sévères
    - Pneumopathie interstitielle / Fibrose pulmonaire
    - Maladies associées à une capacité pulmonaire fortement réduite Maladies rénales
    - Insuffisance rénale chronique sévère avec DFG <30ml/min
    Diabète - Diabète (type 1 ou 2) avec atteinte d’organe significative ou un traitement mal adapté (HbA1c ≥8%)
    Obésité - Adultes avec IMC ≥35 kg/m²

    Immunodéficience* congénitale ou acquise

    suite à une maladie*
    ou à un traitement

    immunosuppresseur* :

    Immunodéficience significative chez les patients avec :
    - Maladies hématologiques malignes
    - Néoplasmes / maladies cancéreuses en cours de traitement
    - Maladies inflammatoires à médiation immunitaire (p. ex. lupus érythéma-teux disséminé, polyarthrite rhumatoïde, psoriasis, maladies inflamma-toires chroniques de l’intestin), recevant un traitement immunosuppres-seur (y compris les traitements comprenant une dose équivalente de prednisolone >20 mg/jour, les traitements d’épargne stéroïdienne et les traitements « biologiques »).
    - Infection VIH à partir d’un nombre de cellules T CD4+ <200 / μL.
    - Statut post-greffe d’organes, de moelle osseuse ou de cellules souches, tout comme les patients sur liste d’attente en vue d’une greffe
    * L'indication à la vaccination doit être décidée par le médecin spécialiste en charge du patient après une évaluation soigneuse du rapport bénéfice-risque.
    Maladies hépatiques Cirrhose du foie avec antécédent de décompensation

    Ce tableau inclut celui qui figure dans Recommandations de vaccination avec des vaccins à ARNm contre le COVID-19 (état 12.1.2021), OFSP, p. 8

  3. Depuis le 23 février 2021, les collaborateurs de santé au contact de personnes à risque ainsi que le personnel d'encadrement des personnes vulnérables peuvent se faire vacciner. 
    Selon l'OFSP, il s'agit en priorité du personnel travaillant en EMS (y compris les membres de la protection civile, service civil et personnel militaire, engagés dans des EMS) et en milieu hospitalier, dans les unités de soins intensifs et de soins intermédiaires, des services pour patients atteints du COVID-19 et des services d’urgence. Il s'agit ensuite du personnel de santé travaillant dans les EPH et dans des services hospitaliers tels que la gériatrie et la neurologie et/ou comptant une forte proportion de personnes vulnérables à haut risque (patients gravement immunosupprimés / oncologiques / transplantés).

Lorsque les catégories, ci-dessus, auront été vaccinées, la vaccination se fera par étape selon l'ordre suivant :

  • Le personnel de santé qui travaille en milieu hospitalier dans d'autres services (y c. cliniques de réadaptation) ou dans les soins à domicile et les cabinets médicaux; personnel de santé militaire (hors services d’urgences), personnel de santé qui travaille dans les cabinets dentaires, dans le domaine de la thérapie ambulatoire (physiothérapie, ostéopathie, chiropratique), sages-femmes en ambulatoire; personnes travaillant en ergothérapie ou logopédie ambulatoire ou dans les pharmacies; techniciens médicaux au contact direct avec des patients.
  • Les personnes de plus de 65 ans, indépendamment de leur état de santé.
  • Les personnes en contact étroit avec des personnes vulnérables (adultes membres du même ménage, proches aidants, partenaire, colocataires, femmes de ménage, adultes au pair, etc.). 
  • Les adultes dans des structures communautaires présentant un risque accru d'infection et de flambées (foyers, institutions pour personnes handicapées, cliniques psychiatriques et psychosomatiques, centres fédéraux et centre d'hébergement collectif cantonaux pour requérants d'asile, établissement de détention, etc.).

Pour en savoir plus sur la campagne de vaccination contre la COVID-19 à Genève.

Test diagnostique

Critères pour effectuer un test

Si les critères suivants sont remplis, les tests sont pris en charge :

  • En cas de symptômes compatibles avec la COVID-19.
  • Durant une quarantaine suite à un contact, même sans symptômes, un test est recommandé par le SMC dès le 7ème jour de quarantaine. Si le test est négatif, la quarantaine sera levée. Il faudra néanmoins porter le masque hors du domicile et garder une distance de 1.5m jusqu'au 10ème jour de quarantaine.  
  • Sur notification de l'application SwissCovid.
  • Sur demande spécifique du SMC pour investiguer un foyer de contamination.

Pour les motifs suivants, les test sont payants :

  • Au 7ème jour d'une quarantaine de voyage: si le test est négatif, la quarantaine est levée, mais il faut néanmoins porter le masque hors du domicile et garer une distance de 1.5m jusqu'au 10ème jour de quarantaine.
  • En prévision d'un voyage à l'étranger, selon les exigences du pays de destination ou de la compagnie aérienne.
  • Sur demande de l'employeur. Certains employeurs recommandent un test à leurs employés pour éviter les contaminations au sein de l'entreprise. Le coûts de ces tests sont normalement à la charge de l'entreprise. Les coûts sont néanmoins pris en charge par la Confédération lorsque les tests visent à protéger les personnes vulnérables ou éviter des flambées majeures, par exemple au sein des EMS et autres institutions pour personnes âgées ou au sein des écoles. Directive concernant la pratique des tests rapides antigéniques au sein des entreprises privées 

 

Test diagnostique

Tests moléculaires par PCR

Ces tests sont la référence pour permettre de poser le diagnostic lors de la survenue de symptômes compatibles avec un COVID-19. Ce test est réalisé sur un frottis naso-pharyngé et doit être réalisé selon les critères ci-dessus. Le résultat est obtenu en 24 à48h .

C'est le seul test valable actuellement pour les voyageurs.

Tests rapides antigéniques

Le prélèvement se fait aussi par frottis naso-pharyngé, le résultat est obtenu en 15 à 20 minutes.

Les indications sont plus restrictives que pour la PCR, en plus des points décrits ci-dessus, les conditions suivantes doivent être remplies:

  • Début des symptômes il y a moins de quatre jours ET
  • Ne fait pas partie des personnes vulnérables ET
  • Ne travaille pas dans le secteur de la santé au contact direct de patients ET 
  • Prise en charge ambulatoire 
Tests sérologiques

Ces tests ne sont pas adaptés au diagnostic d'une infection aiguë. Ils permettent uniquement de déterminer si une personne a produit des anticorps en réponse à une infection par le virus SARS-CoV-2 mais la durée de protection éventuelle n'est pas connue.

 

Arbre décisionnel pour les tests de dépistage 

Prise en charge des personnes symptomatiques

Les recommandations de l'OFSP doivent être suivies.

Cas avec symptômes respiratoires : isolement ≥ 10 jours

Les personnes présentant des symptômes d'affection aiguë des voies respiratoires et/ou une perte soudaine de l’odorat ou du goût — qui peut être causée par le nouveau coronavirus (SRAS-CoV-2) — restent à domicile, si leur état de santé le permet, pendant au moins 10 jours.

En cas de résultat positif, les personnes :

  • Sont isolées à domicile ou sur leur lieu de vie, si leur état de santé le permet.
  • Sont isolées aux HUG si leur état de santé le nécessite.
  • Doivent respecter les consignes d’isolement de l'OFSP.
     
  • Sont contactées systématiquement par le service du médecin cantonal (SMC) :
    1- Les numéros d’urgence en cas de signes d’une évolution grave sont transmis au patient.
    2- Le médecin cantonal ordonne la mesure d’isolement (décision adressée nominativement au patient).
    3- Un certificat médical d'une durée de 10 jours à compter du début des symptômes est adressée au patient.
    4- L'enquête d'entourage est réalisée conjointement avec le patient.
     
  • Sont appelées régulièrement par le service du médecin cantonal pour s'assurer du respect de cette mesure.
  • Le suivi médical incombe au médecin traitant.

Documents actualisés pour les professionnels de la santé  - OFSP

Document   remis au patient lors de la réalisation d'un test (SMC)

 

Déclaration obligatoire

Les médecins déclarent au médecin cantonal et à l’OFSP dans un délai de 24h :

1- Les résultats cliniques de patients ambulatoires sont suspendus depuis le 28 octobre 2020.

2- Les résultats cliniques de personnes hospitalisées avec :

  • COVID-19 confirmé en laboratoire par PCR.
  • OU critères cliniques et imagerie par CT-scan compatible avec COVID-19 et PCR négative sans autre étiologie connue.
  • OU critères cliniques et épidémiologiques et PCR négative sans autre étiologie connue.

3- Les résultats cliniques de personnes décédées avec :

  • COVID-19 confirmé en laboratoire par PCR.
  • Critères cliniques et imagerie par CT-scan.
Pour les laboratoires
  • Les cas confirmés par PCR doivent être déclarés au médecin cantonal et à l'OFSP dans les 2 heures.
  • Les résultats négatifs détectés par PCR doivent être déclarés à l'OFSP dans les 24 heures.
Pour les médecins
  • Une déclaration obligatoire des cas confirmés en laboratoire par PCR doit être adressée dans les 24 heures.
  • Une déclaration obligatoire pour les personnes hospitalisées avec COVID-19 confirmé ou probable.
  • Une déclaration obligatoire pour les personnes décédées avec COVID-19 confirmé ou probable.

La déclaration doit être adressée à la fois  :

  1. Au SMC par  E-mail ou par fax : 022 546 98 16
  2. ET à l'OFSP par E-mail ou par fax 058 463 87 77

Une déclaration obligatoire d'un cas confirmé suite au décès doit être adressée dans les 24 heures :

Formulaires de déclaration - OFSP

 

Contacts de personnes présentant des symptômes : quarantaine de 10 jours

Sont considérées comme contact étroit les personnes suivantes :

  • Personnes vivant sous le même toit, avec contacts à moins de 1,5 mètre pendant plus de 15 minutes (en une fois ou cumulées) avec le cas.
  • Personnes en contact à moins de 1,5 mètre et pendant plus de 15 minutes (en une fois ou cumulées) sans protection adéquate (p. ex. écran ou masque d’hygiène porté par les deux personnes).
  • Personnes pratiquant des soins, examens médicaux ou activité professionnelle produisant des aérosols sans équipement de protection adéquat, indépendamment de la durée de l'exposition.
  • Personnes en contact direct, sans équipement de protection, avec les sécrétions des voies respiratoires ou les fluides corporels.
  • Personnes en avion : passagers sans masque d’hygiène assis dans un rayon de deux sièges (dans toutes les directions) par rapport à un cas de COVID-19, et accompagnants et membres de l’équipage assis à proximité du cas.

Les contacts étroits répertoriés par le cas index auprès du Service du médecin cantonal reçoivent par SMS la notification de leur mise en quarantaine, ainsi qu'un lien pour compléter leurs données. Elles doivent rester 10 jours en quarantaine à domicile à partir du jour du dernier contact avec le cas. Elles doivent surveiller leur état de santé, suivre les consignes de quarantaine et, si des symptômes apparaissent, s’isoler et se faire tester. 

Les personnes-contact qui ont déjà eu une infection (confirmée par PCR) dans les 3 mois précédents peuvent bénéficier d'une dérogation de quarantaine, en en faisant une demande nominative à derogation.covid@etat.ge.ch

Recommandations pour les professionnels de la santé - OFSP

 

Prise en charge des patients COVID-19 positifs

Les médecins traitants sont invités à prendre en charge, par télémédecine en priorité, le suivi de leurs patients COVID-19 confirmés qui présentent des symptômes légers ou modérés permettant leur maintien à domicile, ainsi que la convalescence de leurs patients sortis d'hospitalisation. Pour rappel, l'isolement doit être maintenu jusqu’à 48 heures après la disparition des symptômes, à condition qu’au moins 10 jours se soient écoulés depuis leur apparition. En cas de retour à domicile ou de transfert dans un autre établissement, l’isolement doit être poursuivi selon les recommandations de Swissnoso et du médecin hospitalier.

 

Traitements

La Société Suisse d'Infectiologie a publié des recommandations pour le traitement des patients infectés par le SARS-CoV-2.

 

Ordonnances médicales

Lorsque l’ordonnance originale ne peut être remise au patient, l'envoi par courrier postal doit être privilégié. Une alternative est l'envoi par courriel ou fax directement à la pharmacie désignée par le patient. Les ordonnances ne doivent en aucun cas être transmises au patient par voie électronique (courriel, whatsapp etc.) pour éviter leur potentiel usage abusif.

 

Professionnels de la santé

Professionnels de la santé exposés

Les professionnels de la santé qui ont été exposés sans protection à un cas confirmé (contact professionnel ou privé) suivent les mêmes consignes de quarantaine que la population.

 

Professionnels de la santé symptomatiques

  • En l'absence de pénurie de personnel, les professionnels de santé exposés sans protection à un cas confirmé (contact professionnel ou privé) ne doivent plus continuer de travailler même avec un masque. Ils suivent les mêmes recommandations que la population.
  • Le professionnel de la santé dont le test est positif pour le SARS-CoV-2 doit rester à domicile jusqu'à 48h sans symptômes et minimum 10 jours depuis le début des symptômes.

Dès le 10 décembre 2020 : Suspension des quarantaines sociales pour certaines catégories de personnel de santé

Médecins en ambulatoire

Un nouveau site d'information a été développé par l'équipe de l'Unité des internistes généralistes et pédiatres en collaboration avec l’Institut de Médecine de Premier Recours des HUG. Ce site offre des informations utiles et actualisées sur les stratégies ambulatoires en lien avec le COVID-19.

Décès liés au COVID-19

Directive concernant les décès liés au COVID-19

La directive concerne le personnel médico-soignant, le personnel mortuaire des hôpitaux, des cliniques, des établissements médico-sociaux et des établissements pénitentiaires, le personnel des entreprises de pompes funèbres, la police et gendarmerie, ainsi que le personnel du service des cimetières et du crématoire du canton de Genève.

 

Circulaire du pharmacien cantonal

Commande de préparation à base d'hydroxychloroquine

 
Dernière modification
24 février 2021
Vos questions ou remarques nous aideront à améliorer le site.