COVID-19 - Professionnels santé et réseau de soins

5. Etablissements medico-sociaux (EMS) et institutions de santé

Dans la lutte contre la propagation du nouveau coronavirus, l’accent est mis sur la protection des personnes vulnérables car elles présentent un risque accru de complications graves. Les recommandations suivantes s’adressent aux établissements médicaux sociaux dont les résidents répondent majoritairement aux critères de vulnérabilité. 

Ces recommandations visent avant tout à éviter l'introduction du virus au sein des institutions, puis s'il devait y avoir un cas positif, de pouvoir le détecter rapidement, puis d'interrompre la chaine de transmission.

Dans ce sens, chaque établissement intègre dans son propre plan de protection les recommandations de l'OFSP et les directives du Conseil d'Etat.

Curaviva Suisse et Insos mettent à disposition un document de base permettant aux institutions d’élaborer leurs propres plans de protection.

La vaccination contre la grippe saisonnière est recommandée pour les personnes à risque et pour leur entourage familial ou professionnel.

Informations et recommandations pour les institutions médico-sociales telles que les homes et les EMS  - OFSP

Mesures générales

Pour les résidents

Les résidents appliquent dans la mesure de leur possibilité les règles d'hygiène et de conduite (notamment l'hygiène des mains, le port du masque lorsque la distance interpersonnelle ne peut être respectée) recommandées dans les plans de protection de leur institution.

Ils suivent et appliquent les consignes de mise en quarantaine ou en isolement lorsque cela est nécessaire, pour la durée fixée par le service du médecin cantonal.
En cas de symptômes évoquant le COVID-19, un isolement est rapidement mis en place, et un test est réalisé. Les soins y sont prodigués selon les directives du patient et de celles de l'établissement.

Les résidents ont la possibilité de rédiger des directives anticipées. Plus d'informations :

Accueil d'un nouveau résident

Chaque admission fait l'objet d'une évaluation documentée des risques pour déterminer si une quarantaine est nécessaire à son arrivée.

Pour les visites

Après avoir été interdites, elles sont actuellement possibles dans le respect des mesures de protection, pour autant que le résident ne soit pas en isolement, ni en quarantaine.

Les visiteurs doivent se référer aux recommandations en vigueur pour le pays (respect de la quarantaine au retour de voyage, ou sur demande du service du médecin cantonal en cas de contact étroit ou de maladie) des mesures d'hygiène et de conduite, et de celles plus spécifique de l'établissement visité, car des mesures temporaires, plus restrictives peuvent être prises en fonction du contexte épidémique au sein de l'institution.

Principes généraux pour les visiteurs

  • Les visites sont annoncées, enregistrées pour mieux en permettre la gestion, et transmettre les dernières recommandations en vigueur d'hygiène et de conduite.
  • Les visiteurs présentant des symptômes compatibles avec le COVID-19 doivent renoncer à la visite prévue, et se faire tester.
  • Le port du masque est obligatoire dans les espaces clos des établissements de santé. Généralement, ils peuvent l’ôter lorsqu’ils sont assis à table et que la distance est respectée.
  • A l'arrivée sur site, la désinfection des mains est nécessaire.
  • Des lieux de rencontre sont dédiés, et souvent la durée des visites est limitée.

Lorsqu'un résident est en quarantaine (car il a été en contact étroit avec une personne atteinte du COVID-19) ou en isolement (car il a testé positif au COVID-19) :

  • Les visites ne sont pas autorisées, les contacts par téléphone ou vidéo à distance peuvent être organisés.
  • Des exceptions sont possibles pour les proches des personnes en fin de vie, mais avec des consignes particulières pour un équipement complémentaire (surblouse, etc.)

Pour le personnel

Les membres du personnel (professionnel de la santé ou non) doivent appliquer les mesures d'hygiène et de conduite en tout temps, vis-à-vis des résidents, mais aussi entre eux lors des pauses, des rencontres professionnelles, ou informelles. Ces mesures nécessitent d'être rappelées régulièrement par exemple par l'organisation de séances de formation, de sensibilisation.

En cas de symptômes évoquant le COVID-19, le membre du personnel ne doit pas venir travailler, mais rester à son domicile, s'isoler, et réaliser un test. Le retour au travail peut s'effectuer si le test est négatif 24h après la disparition des symptômes, et s'il est positif, l'isolement sera de 10 jours (dont 48h sans symptômes) depuis le début des symptômes.

Port du masque chirurgical

Le port du masque sert à protéger les autres personnes contre l'infection, il a un effet auto-protecteur également et il permet de limiter la transmission du virus au sein des institutions.

Des mesures sont systématiquement mises en place afin de maintenir une distance supérieure à 1.50 mètres avec le patient, client, bénéficiaire, résident.  Lorsque cette distance ne peut absolument pas être maintenue, l'usage du masque chirurgical est indiqué. Le principe à appliquer pour le port de masque est le suivant : au moins une personne porte le masque, en priorité le prestataire de soin.

Directive du médecin cantonal 

 Task Force EMS COVID-19

Dès mars 2020, la Fédération genevoise des Etablissements médicaux sociaux (Fegems) a constitué une Task-Force EMS Covid-19 réunissant des représentants des associations professionnelles et des faîtières cantonales du secteur des EMS : AGIC (association des infirmières cheffes et infirmiers chefs), MEPAG’S (médecins répondants), API (intendants), ADEPAG (directeurs), Agems, Fegems.

Elle a pour mission de centraliser les informations et d’harmoniser les pratiques et les mesures recommandées dans les EMS. Pour ce faire, elle communique via des info-mail plusieurs fois par semaine.

Voir aussi

Directive concernant les décès liés au COVID-19

 

 

 

Dernière modification
28 octobre 2020
Vos questions ou remarques nous aideront à améliorer le site.