COVID-19 - Professionnels santé et réseau de soins

4. Etablissements medico-sociaux (EMS) et institutions de santé

Généralités

La possession d’un certificat COVID-19 (résident.e.s, personnel, personnes en visite, externes) n’a aucune incidence sur la nécessité de respecter les mesures de protection ci-dessous :

Vaccination

Est considérée comme entièrement vaccinée toute personne qui a reçu :

  • 1 dose avant après une infection au COVID-19 confirmée (test PCR, test rapide antigénique, sérologie) en respectant un intervalle minimum de 4 semaines, ou une personne qui a reçu 2 doses d’un vaccin reconnu en Suisse (Pfizer, Moderna) ou 1 dose du vaccin Janssen.
  • un vaccin autorisé par l’Agence européenne des médicaments (EMA) et qui a été vaccinée conformément aux prescriptions ou aux recommandations de l’Etat dans lequel le vaccin lui a été administré.
  • un vaccin autorisé selon la liste des situations d’urgences de l’OMS et complètement administré, conformément aux prescriptions ou aux recommandations de l’Etat dans lequel la vaccination a été effectuée.

Remarque
La vaccination est considérée comme complète dès l'administration de la dernière dose – même si, d’un point de vue médical, la protection vaccinale attendue ne se produit qu’après une ou deux semaines environ – à l'exception du vaccin Janssen pour lequel la personne est considérée comme entièrement vaccinée à partir du 22e jour.

 

Guérison

Est considérée comme guérie toute personne qui a contracté la COVID-19 :

  • dès le 11e jour qui suit le résultat de test PCR positif et pendant 365 jours.
  • dès le jour du prélèvement d'une sérologie positive, et durant 90 jours. IMPORTANT : la sérologie doit être réalisée par un laboratoire certifié et être effectuée après le 15 novembre 2021.

Le certificat attestant d’une guérison est valable à partir du 11e jour, même si l'isolement a été réduit à 5 jours.

Immunité

Une personne est considérée comme immune dès lors qu’elle est entièrement vaccinée ou guérie selon les modalités ci-dessus, pendant une durée de 12 mois pour les personnes vaccinées, et les personnes guéries (exception 90 jours en cas de test sérologique positif).

 

Personnes vulnérables

Sont définies sur la liste de l'OFSP. A noter que les personnes vulnérables vaccinées ou guéries contre le COVID-19 sont considérées comme protégées et peuvent réintégrer leur lieu de travail avec les mêmes mesures de protection que les autres employé.e.s. Le personnel considéré comme vulnérable sont les femmes enceintes et les personnes énumérées à l’annexe 7 de l'Ordonnance 3 COVID-19 qui ne peuvent pas se faire vacciner pour raisons médicales. Le nombre de personnes concernées par des contre-indications vaccinales est faible. De même, la vaccination est désormais recommandée à toutes les femmes enceintes dès le 2e trimestre de grossesse.

 

Variants

L’apparition d’un variant résulte de l’évolution naturelle d’un virus avec le temps, qui acquière des mutations lui conférant un avantage lors de ces cycles de réplication. Il existe plusieurs variants, considérés par l'OMS comme des variants « préoccupants » (variants of concern, VOC). Un variant est considéré comme un VOC s’il a soit une plus grande transmissibilité, un phénotype différent (par exemple plus grande sévérité), un potentiel d’échappement au système immunitaire ou à des traitements, ou s’il entraîne un échec diagnostic.

Principaux variants VOC préoccupants

Appellation OMS Lignée Pays d'identification
Alpha B.1.1.7 Grande-Bretagne
Beta B.1.351 Afrique du Sud
Gamma P.1 Brésil
Delta B.1.617.2 Inde
Omicron B.1.1.529 Afrique du Sud

Le variant delta était la souche dominante dans le canton de Genève (> 95%) entre juillet et décembre 2021.

Variant Omicron (B.1.1.529)
Le 24 novembre 2021, la circulation d'un nouveau variant, nommé par la suite Omicron, a été signalée en Afrique du Sud. Le premier cas a été identifié a posteriori sur un échantillon prélevé le 9 novembre 2021. Le vendredi 26 novembre 2021, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a estimé que le risque lié au variant Omicron était "très élevé" et a modifié son statut pour le classer comme "variant préoccupant"(VOC) en raison d'un risque accru de transmission et d'une suspicion d'échappement immunitaire, c’est-à-dire une moindre efficacité de la protection des personnes vaccinées ou infectées, face à ce nouveau variant.

Depuis fin décembre, le variant Omicron est majoritaire dans le canton de Genève. Omicron a remplacé le variant Delta: depuis le 6 janvier, la quasi-totalité des infections acquises dans la communauté sont à présent liées au variant Omicron.
Même si la gravité de la maladie due au variant Omicron est inférieure à celle du variant Delta, l’augmentation de la transmissibilité et la hausse exponentielle du nombre de cas qui en résultent provoquent des hospitalisations supplémentaires. 
Bien que l'efficacité du vaccin contre le variant Omicron soit plus faible et diminue avec le temps, il reste démontré que la vaccination complète protège efficacement contre une évolution sévère de la maladie. La dose de rappel contribue à remonter l’efficacité du vaccin contre une hospitalisation à 65%-80% et à 80-90% pour une admission aux soins intensifs.

 

Isolement

Les personnes testées positives au coronavirus doivent se placer en isolement, même si elles sont vaccinées ou guéries.

La durée de l'isolement est réduite à 5 jours, sous réserve de l’absence de symptôme depuis 48 heures au moins ou que les symptômes encore présents ne justifient pas son maintien. 

Si les seuls symptômes qui sont présents après 5 jours sont p. ex. une légère toux ou la perte du goût ou de l'odorat, l’isolement est levé. 
L'isolement commence le jour de l'apparition des symptômes ou, pour les personnes asymptomatiques, le jour du prélèvement, correspondant au 1er jour d'isolement.

Fiche d'information de l'OFSP sur l'isolement (13.01.2022)

Allègements d'isolement

Les allègements d'isolement ne sont facilités que pour certaines catégories de professionnels bien définies, notamment les professionnels de la santé  exerçant dans le canton de Genève, dès lors que la présence du professionnel est jugée impérieuse pour la continuité des soins.

Les employeurs doivent envoyer une notification au collaborateur concerné avec information (copie) au service du médecin cantonal : aglae.tardin@etat.ge.ch, aliki.metsini@etat.ge.ch, simon.regard@etat.ge.ch et task.sanitaire@etat.ge.ch, et mentionnant le pays de résidence et le respect des critères suivants :

  • Les personnes positives au COVID sont d’accord de reprendre le travail
  • Elles ont une immunité post-vaccinale: soit au moins 2 injections de vaccin ou une injection et une infection COVID
  • Elles sont asymptomatiques ou ne présentent qu'une légère toux persistante
  • Elles portent un masque en tout temps et veilleront à leur hygiène des mains
  • Elles prennent leurs repas seules durant les pauses (pas de restaurant collectif ou de salle commune)
  • Elles évitent les transports publics
  • Elles prennent en charge en priorité des patients COVID.
Les critères, ci-dessus, sont également valables pour les personnes résidant en France et travaillant en Suisse, dès lors que la présence du professionnel médico-soignant est impérieuse pour la continuité des soins. Pour les autres catégories, il n'y a en principe pas d'allégement de l'isolement, sauf cas exceptionnels si l'absence du collaborateur entraîne un risque vital, en adressant une demande de dérogation exceptionnelle à derogation.covid@etat.ge.ch.

 

Quarantaine

Les personnes immunes ne sont plus soumises à la quarantaine-contact, ni à la quarantaine-voyage, excepté au retour de zones où circule un variant préoccupant résistant aux anticorps ou dont on ne sait pas encore s'il résiste aux anticorps (aucun pays listé à ce jour) : pour le retour de ces zones-ci, la quarantaine s'applique. 

Quarantaine-contact

La quarantaine de contact est réduite à 5 jours.
Elle débute le dernier jour où les personnes ont été en contact étroit avec une personne testée positive.
La quarantaine de contact peut être levée au 6e jour, sans test, en l'absence de symptôme.

La quarantaine s'applique :

  • aux personnes vivant sous le même toit
  • aux personnes ayant des contacts étroits comparables avec un cas positif (contacts intimes notamment)

    Sont exemptées de la quarantaine-contact :

    • Les personnes vaccinées ou guéries depuis moins de 4 mois (120 jours) :
      • Une personne est considérée comme vaccinée si elle a reçu un vaccin répondant aux critères définis dans l’annexe 2 - Personnes vaccinées de l’ordonnance COVID-19 situation particulière. Pour les personnes vaccinées, l’exemption de quarantaine dure 120 jours à compter de la vaccination complète ou de la vaccination de rappel avec un vaccin à ARNm. Pour le vaccin Janssen, la durée est de 120 jours à compter du 22e jour suivant la vaccination.
      • Les personnes guéries sont exemptées de la quarantaine-contact du 6e au 120e jour à compter de la confirmation de l'infection par un test PCR ou un test rapide antigénique.
         
    • Les professionnels de la santé: afin de préserver la continuité du système de santé, tous les professionnels de la santé sont provisoirement exemptés de quarantaine. L'article 1 du règlement sur les professions de la santé fait foi pour définir les professions concernées. 
      • Les règles d’hygiène et de conduite de l'OFSP doivent être scrupuleusement respectées. En cas de survenue des symptômes, il est nécessaire de s'isoler et se faire tester.
    Quarantaine sociale

    Avec l'entrée en vigueur de l'arrêté du Conseil d'Etat du 5 août 2021 et des tests de dépistage obligatoires pour le personnel non vacciné ou non rétabli récemment qui est en contact étroit avec les résidents/bénéficiaires, l'exemption de la quarantaine-contact s'applique pour les employés concernés. Cette exemption ne vaut que pour l'activité professionnelle et le trajet pour se rendre au travail. La personne doit respecter la quarantaine-contact pour toutes les autres activités.

    Des décisions de quarantaine plus larges restent possibles dans le cadre des investigations de flambée, et cela peut concerner tant les professionnels que les résidents. De telles décisions sont prises par le SMC. Une quarantaine ne peut être décrétée par le médecin répondant; si ce dernier l'envisage, il convient de contacter les médecins de la cellule COVID task.sanitaire@etat.ge.ch pour en discuter systématiquement.

    Fiche d'information actualisée de l'OFSP sur la quarantaine (13.01.2022)

    Quarantaine-voyage

    Depuis le 4 décembre 2021, la quarantaine de voyage est à nouveau levée. Tous les pays sont retirés de la liste de quarantaine.

     

    Mesures d'assouplissement

    Elles sont accordées aux résidents par les autorités sanitaires lorsque la situation épidémiologique est favorable. Etant donné la péjoration actuelle de la situation épidémiologique, les mesures d’assouplissement sont temporairement suspendues (p.ex. port du masque dans les espaces accessibles au public même pour les personnes vaccinées ou guéries).

     

    Télétravail

    Le télétravail est une obligation dès qu'il est possible; lorsqu'il n'est pas réalisable que les employés travaillent depuis leur domicile, alors l'employeur est responsable d'offrir un environnement de travail sécurisé pour ces employé.e.s.

     

    Symptômes

    Indépendamment de leur statut immunitaire, le personnel, les bénéficiaires de prestations de foyers ou d’IEPA, et les personnes en visite (ou les externes) des résident.e.s en EMS s’auto-surveillent. Les résident.e.s d’EMS font l’objet d’une surveillance attentive. En cas d’apparition de symptômes, les personnes ne doivent pas se rendre sur le lieu de travail ni rendre visite à leurs proches. Elles doivent se faire tester (PCR ou test antigénique rapide) rapidement et se conformer aux  consignes d’isolement de l’OFSP. Le SMC prendra contact avec elles. Les personnes résidentes d’EMS qui développent des symptômes doivent être placées en isolement gouttelettes et contact et testées rapidement. En cas de test positif, un isolement est formellement ordonné pour une durée de 5 jours minimum avec 48h sans symptômes. Si le test est négatif, les personnes résidentes restent isolées jusqu'à 24h après la disparition des symptômes. Un test de contrôle après 10 jours n'est pas requis.

     

    Flambée

    En cas de flambée, le SMC édicte les mesures à prendre en collaboration avec l'EMS (direction et médecin répondant.e) ou l'institution concernée. Toutes les personnes exposées (en contact étroit avec un cas positif) sont testées, indépendamment de leur statut immunitaire (complètement vaccinée ou guérie).

     

    Certificat COVID

    Le certificat COVID-19 est un moyen de documenter une vaccination, une infection guérie ou un test négatif. Pour présenter le certificat COVID-19, le code QR sur le document papier ou le téléphone est valable. La durée de validité des certificats en Suisse est détaillée ci-dessous:

    Personnes vaccinées

    • 365 jours à compter de l'administration de la 2e dose de vaccin pour la vaccination avec deux doses (ou pour la vaccination avec une seule dose, dès le 22e jour après la dose unique du vaccin Janssen de Johnson & Johnson).
    • Pour les personnes avec une infection antérieure confirmée: 365 jours à compter de l'administration de la dose unique d'un vaccin avec un schéma à deux doses (ou, dès le 22e jour après la dose unique du vaccin Janssen de Johnson & Johnson).

    Personnes guéries 

    • Dès le 11e jour et durant 365 jours à partir du résultat du test PCR. IMPORTANT : ces informations concernent le certificat en Suisse.
    • Dès le jour du prélèvement et durant 90 jours pour un test positif de sérologie; important : les certificats COVID basés sur un test sérologique ne sont valables qu’en Suisse. De plus, le test doit être réalisé par un laboratoire certifié et ne sont valables que les tests effectués après le 15 novembre 2021.  

    Personnes testées négatives 

    • Test PCR : durant 72h à partir du prélèvement de l'échantillon
    • Test rapide antigénique: durant 24h à partir du prélèvement de l'échantillon, uniquement naso-pharyngé (le prélèvement nasal n'est plus valable dans ce cas).

      Depuis le 18 décembre 2021, la Confédération prend à nouveau en charge les coûts des tests rapides antigéniques qui permettent d'obtenir un certificat Covid.

     

    Certificat de dérogation

    Les personnes qui, pour des raisons médicales (uniquement pour les personnes présentant des handicaps physiques et/ou psychiques sévères), ne peuvent être ni vaccinées ni testées peuvent demander un certificat de dérogation. 

    Ce certificat peut être émis depuis le 10 janvier 2022 et permet d’accéder aux lieux soumis à une limitation 3G, 2G ou 2G+. Des mesures de protection particulières sont toutefois nécessaires, comme le port du masque et le respect des distances. 

    Seul le SMC établit ce certificat après validation de la demande que le médecin peut adresser à task.sanitaire@etat.ge.ch
     

    Attestation de contre-indication vaccinale
    Les personnes qui ne peuvent pas se faire vacciner pour des raisons médicales et qui présentent une attestation médicale à cet effet ont accès – pour autant qu'elles présentent une telle attestation ET un certificat de test négatif valable – aux établissements et manifestations où la 2G ou la 2G+ est en vigueur.

     

    Certificat 3G pour Geimpft oder Genesen oder Getestet, vacciné.e ou guéri.e ou testé.e en allemand
    Certificat 2G pour Geimpft oder Genesen, vacciné.e ou guéri.e en allemand
    Certificat 2G+ Personnes vaccinées ou guéries ET avec un test négatif supplémentaire pour celles qui n'ont pas été vaccinées ou guéries dans les 4 mois (certificat datant de moins de 120 jours)
     

    Comment demander le certificat COVID-19 ?

    Les personnes résidentes vaccinées ou guérie.s qui souhaitent obtenir un certificat COVID-19 pour participer aux manifestations ou fréquenter les lieux requérant un certificat peuvent suivre la procédure suivante, avec l'aide d'un.e proche ou du personnel de l'EMS.

    Formalités et procédures pour obtenir son certificat

    • Les résident.e.s qui se font vacciner reçoivent immédiatement le certificat COVID-19 de la part du centre de vaccination et dès la dernière dose de vaccination reçue, ou lors de vaccination par des unités mobiles notamment, via la Ligne Verte au 0800 909 400
    • Les résident.e.s guéri.e.s (test PCR positifs dans les 12 derniers mois) reçoivent le certificat de guérison de la part du laboratoire qui a fait l'analyse
    • En cas de problème ou de non-réception du certificat après une demande en ligne, les résidents peuvent appeler la Ligne Verte au 0800 909 400.

     

     

    Mesures de protections essentielles

    Les mesures de protections essentielles sont fixées par l’Ordonnance COVID-19 situation particulière et l’arrêté d’application du Conseil d’Etat du 8 octobre 2021. Conformément aux recommandations de l’OFSP, les nouvelles mesures visent à réduire le risque de contamination dans les institutions de santé. Le cadre légal évolue en fonction de la situation sanitaire.

    Vaccination de rappel

    Depuis le 26 novembre 2021, les recommandations pour la vaccination de rappel (boosters) avec des vaccins à ARNm ont été élargies (recommandations de vaccination de l'OFSP/CFV publiées le 26 novembre 2021). La vaccination de rappel est désormais recommandée:

    1. En priorité, pour une protection accrue contre les formes graves de la maladie et les hospitalisations aux personnes dès 65 ans ainsi qu’aux résidents et aux résidents des établissements de soins pour personnes âgées ;
    2. Pour une protection accrue contre les infections légères ainsi que plus rarement contre les complications, afin d’endiguer la propagation du virus, à toutes les personnes âgées de 16 à 64 ans, en particulier :
    • aux personnes vulnérables atteintes de maladies chroniques à haut risque (définitions au tableau 2 des recommandations de vaccination avec des vaccins à ARNm contre le COVID-19) ;
    • au personnel de santé en contact direct avec des patients et au personnel accompagnant les personnes vulnérables.

    Les groupes concernés par ce rappel sont :

    • Les personnes de 65 ans et plus;
    • Les résidents et bénéficiaires des EMS et des foyers de jour pour personnes âgées;
    • Au cas par cas uniquement (après évaluation individuelle), les personnes vulnérables de 16 à 64 ans atteintes d’une maladie chronique à haut risque. La prescription se fait via une simple ordonnance médicale pour une dose de rappel avec signature originale et tampon obligatoire (il n'y a pas de modèle SMC requis).

    Intervalle de temps entre la vaccination complète de base (primovaccination) et le rappel

    La vaccination de rappel est désormais recommandée dès 4 mois après la vaccination complète (vaccination complète: 2 doses, ou une infection confirmée et une dose à 4 semaines d'intervalle, dans cet ordre ou dans l'autre).

    • Si < 4 mois se sont écoulés entre la primovaccination et l’infection, une vaccination de rappel est recommandée 6 mois après cette infection (= dernière exposition)
    • Si ≥ 4 mois se sont écoulés entre la primovaccination et l’infection, l'infection fait office de rappel et aucun autre rappel n’est nécessaire (sauf pour les personnes immunosupprimées).

    Vaccins recommandés pour la dose de rappel

    • La vaccination de rappel doit être effectuée avec l’un des deux vaccins à ARNm autorisés (Comirnaty® de Pfizer / Spikevax® de Moderna). 
    • Le dosage recommandé est une dose identique à la primovaccination pour Comirnaty® et une demi-dose pour Spikevax®
    • Dans la règle, le même vaccin devrait être utilisé pour le rappel que pour la primovaccination. 
    • La vaccination de rappel des personnes âgées de moins de 30 ans est recommandée de préférence avec Comirnaty®, que la primovaccination ait été effectuée avec Comirnaty® ou Spikevax®.
    • Exceptionnellement, si le même vaccin n'est pas disponible ou qu'il n'y a pas d'alternative, un autre vaccin à ARNm pour le rappel est autorisé.
    • Une vaccination de rappel avec un vaccin à ARNm est actuellement également recommandée pour les personnes qui ont reçu une dose du vaccin Janssen® il y a au moins 4 mois.

    Dispositif

    La dose de rappel ("booster") est disponible pour les personnes de 65 ans et plus dans le canton de Genève depuis le vendredi 5 novembre 2021. L'inscription pour une dose de rappel peut être effectuée sur la plateforme de vaccination  ou en appelant la ligne verte au 0800 909 400.

    La vaccination des résidents des EMS est effectuée sur place et l'IMAD vaccine les personnes des IEPA et à domicile avec le vaccin Comirnaty® (Pfizer/BioNTech) uniquement.

    Les professionnels de la santé font partie des personnes pour lesquelles la vaccination de rappel est vivement recommandée. La vaccination peut être réalisée directement dans l'institution,  en s’inscrivant dans un centre de vaccination, ou sans rendez-vous dans différents centres de vaccination.

    Depuis le 13 décembre 2021, toute personne de plus de 16 ans peut s’inscrire pour recevoir un booster contre le Covid-19.

     

    Autres mesures de protection

    Les autres mesures de protection sont fixées par l’Ordonnance COVID-19 situation particulière et l’Arrêté d’application du Conseil d’Etat du 8 octobre 2021. Conformément aux recommandations de l’OFSP, les nouvelles mesures visent à réduire le risque de contamination dans les institutions de santé. Le cadre légal évolue en fonction de la situation sanitaire.

    Personnel actif des EMS, des foyers pour personnes âgées et des institutions visées à l’al.1 de l'art.5 de l’arrêté du Conseil d’Etat

    • Obligation de disposer d'un certificat COVID-19 valide (y compris le certificat de guérison suite à une sérologie positive).
    • Dépistage obligatoire du personnel non vacciné ou non guéri en contact étroit avec les résidents ou bénéficiaires: obligation de disposer d’un certificat COVID-19 valide ou participer, au minimum tous les sept jours, au dispositif de dépistage mis en place par l’établissement
    Depuis le 16 novembre, les tests antigéniques rapides avec prélèvement nasal ne permettent plus de délivrer un certificat COVID. Cela concerne également les institutions et établissements soumis à l'arrêté du Conseil d'État.

     

    Personnes de 16 ans et plus rendant visite ou accompagnant les résident.e.s ainsi que les prestataires externes

    Présentation obligatoire d'un certificat COVID-19 ou d'une attestation COVID-19 à l’entrée de l’institution :

    • soit un certificat COVID-19 valide, ainsi qu'une pièce d'identité
    • soit une attestation d'un résultat négatif à un test de dépistage (test PCR ou test rapide antigénique avec application par un professionnel) dont la durée de validité est identique à celle des certificats COVID-19 de tests, ainsi qu'un document d’identité afin de s’assurer que l’attestation a été délivrée à cette personne.

    Les mêmes exigences s'appliquent aux prestataires externes des institutions en cas de contact étroit à moins de 1,5 mètre (pas de durée minimale) avec une personne résidente ou un bénéficiaire. Les prestataires externes qui pourraient se trouver à moins d'1,5 mètre des résident.e.s/bénéficiaires (couloirs, escaliers, ascenseurs, etc.) restent soumis à l'obligation de présenter un certificat COVID-19 ou une attestation d'un résultat de test négatif à l'entrée. Le personnel infirmier indépendant est considéré comme un prestataire externe. Ceci est également valable pour les personnes des pompes funèbres. Seuls les prestataires externes qui n'entrent pas dans les locaux où se trouvent les les personnes résidentes n'y sont pas soumis (exemples: technicien maintenance en sous-sol, livreur produits cuisine).

     

    Port du masque (EN 14683) 

    Le masque chirurgical (EN 14683) est obligatoire pour la population dans tous les espaces intérieurs qui accueillent du public. Dans les espaces communs des institutions médico-sociales, dont font partie les EMS.

    Au vu de la péjoration de la situation épidémiologique, le port du masque est à nouveau obligatoire pour toutes les personnes, y compris pour les résident.e.s ou bénéficiaires immun.e.s.

    Ainsi, l'ensemble des résident.e.s ou bénéficiaires immun.es ou non immun.e.s doivent porter le masque chirurgical, de même que les visiteur.euse.s, le personnel et les prestataires externes sans exception. 

    Le plan de protection de l’institution doit être adapté en conséquence.

    En dehors de ces espaces, il est requis que les personnes exemptées du port du masque continuent à le porter (par exemple pour se rendre dans les magasins, cinéma, théâtre, etc.). A l’extérieur, le masque est obligatoire sur le domaine public dès que la concentration de personnes présentes ne permet pas de respecter la distance requise sauf si elles font ménage commun.

    • Pour les visiteurs
      Les personnes en visite de leurs proches résident.e.s immunes dans leur chambre, qui est le seul espace privé, sont autorisées à ne pas porter le masque, pour autant que la distance de 1,5 mètre soit respectée, que tout le monde soit assis, et que l’aération de la pièce soit prévue avant et après la visite. 
       
    • Pour le personnel de l'EMS
      Lorsqu’il est en salle de pause et qu’il n'est pas en présence des personnes résidentes ou d’autres externes, le personnel peut retirer le masque pour autant qu’il soit assis à distance de 1,5 mètre et qu’ils veille à l’aération régulière des locaux. Ceci est valable dans les bureaux administratifs également. 
      • Pour les professionnels de la santé non immuns, lors de certaines situations à risque, bien que les masques chirurgicaux offrent une protection suffisante dans la plupart des situations, l'utilisation de masques FFP2 est recommandée:
        • en présence d’un patient confirmé ou suspect de COVID-19 incapable de porter un masque chirurgical (p.ex. handicap, troubles cognitifs, soins à la bouche, frottis naso-pharyngé) ET de l’une ou plusieurs des situations suivantes:
          • patient présentant une activité respiratoire accrue autre qu’une respiration calme (une forte respiration, le fait de parler, de crier, de faire de l'exercice, les manoeuvres expiratoires forcées et la toux);
          • contact physique prolongé entre le soignant et le patient (activités proches de la bouche du patient, soins dentaires, aide à la prise orale);
          • mauvaise ventilation de la pièce - s’il n’est pas possible d’ouvrir la fenêtre au moins 4 à 6 fois par jour pendant 15 à 20 min ou moins de 2 à 3 renouvellements d’air par heure dans les pièces climatisées;
      • Pour tous les collaborateurs: FFP2 recommandé pour les soins à risque important d’aérosolisation auprès des patients COVID confirmés ou suspects.

     

    Maintien de la distance de 1,5 mètre

    Elle reste la mesure essentielle de protection et est requise en tout temps et en tous lieux (hors situation de soins et lors de la consommation assise). La distance est également maintenue dans les restaurants d'entreprise; seuls les restaurants ouverts au public dont l'accès à l'intérieur est désormais restreint aux personnes disposant d'un certificat COVID-19 ne sont plus soumises aux mesures de distance ou de masque, conformément à l'Ordonnance COVID-19 situation particulière.

    Voir : Consommation en EMS

     

    Hygiène des mains

    Elle peut se pratiquer à l’eau et au savon avec un essuie-main à usage unique ou à défaut à l’aide de solution hydro alcoolique. Elle est obligatoire dès l’accès aux EMS ou aux foyers, et régulièrement ensuite.

     

     

    Mesures essentielles complémentaires

    Aération régulière des locaux

    L’aération régulière des locaux est une mesure essentielle. Quand plusieurs personnes se concentrent dans un même endroit, il est statistiquement plus risqué que le virus soit expiré dans l’air. Si l’air est régulièrement renouvelé, la concentration potentielle du virus diminue (et le risque d’être contaminé aussi). L’aération est recommandée 4x10 minutes par jour au minimum.

    Aération des espaces communautaires recommandée toutes les heures pendant 5 à 10 minutes.

    NB : en cas de « manifestations » (fêtes, animations), augmenter la fréquence de l'aération: toutes les 20 à 25 minutes pendant 5 à 10 minutes.

     

    Nettoyage des surfaces

    Poignées de porte et de fenêtre, interrupteurs, boutons de micro-ondes ou d’ascenseurs, machines à café, dossiers de chaise, potences, barrières de lit, robinets, etc. sont autant de vecteurs potentiels du virus. Alors que l’hygiène régulière des mains diminue le risque de déposer le virus sur les surfaces, le nettoyage régulier des surfaces le diminue encore. Le nettoyage aux détergents usuels du commerce ou avec un produit désinfectant est recommandé 2 fois par jour au minimum.

     

    Formations internes

    Les formations aux précautions standards et aux mesures additionnelles pour les collaborateurs doivent être régulières (ateliers, visio-conférences, etc.).

     

    Accès à la vaccination

    La vaccination contre le COVID-19 est proposée à toutes et à tous. La vaccination contre la grippe est par ailleurs recommandée dès la mi-octobre pour les personnes âgées de 65 ans et plus et les professionnels travaillant dans le secteur de la santé.

     

     

    Spécificités en EMS

    Admission, sortie ou hospitalisation d’une personne résidente : si la couverture immunitaire des résidents est d'au moins 80%, il est possible de renoncer à la quarantaine recommandée de 10 jours et de procéder ainsi :

    Suivi entrée EMS
    Suivi entrée EMS

    * Un test PCR effectué chez un résident de retour d'hospitalisation suite à un COVID est inutile car le test peut rester positif durant au moins 6 semaines et entraînerait une mise en isolement inutile.

    La couverture immunitaire des personnes résidentes ou bénéficiaires doit être régulièrement évaluée.  Si la couverture immunitaire est inférieure à 80%, la quarantaine de 10 jours doit être maintenue ou réintroduite pour les résidents non-immuns.

    Dépistage post-mortem

    En raison de la situation épidémiologique, un frottis systématique doit être réalisé pour:

    • les personnes ayant présenté des symptômes de COVID-19 sans qu'un test soit disponible
    • les personnes en contact étroit avec une personne testée récemment positive au COVID-19
    • les personnes pour lesquelles la cause du décès n'est pas évidente, principalement en présence de facteurs de risque (ex: obésité).

     

     

    Spécificités dans les foyers

    Au vu de l’existence de plans de protections revus et d’un taux de couverture immunitaire élevé, le SMC autorise l’ouverture des foyers à leur pleine capacité. Il est recommandé que les bénéficiaires accueillis soient vaccinés ou guéris (règle des 2G) afin de diminuer le risque d'introduction et d'éclosion d'un foyer épidémique.

     

    Consommation en EMS

    Si l’EMS choisit d’être assimilé à la restauration d’entreprise

    • Maintien de 1,5 mètre entre chaque résident.e;
    • Consommation assise obligatoire à l'intérieur comme à l'extérieur;
    • Pas de collecte de données;
    • Pas de visiteuses ou visiteurs externes admissibles.

     

    Si l’EMS choisit d’être assimilé à la restauration classique

    • Le certificat COVID est requis;
    • Pas de distance et pas de masque le temps bref de la consommation. Port du masque pendant les déplacements;
    • Pas de collecte des données;
    • Possibilité de consommer avec des visites.

     

    En terrasse (si restauration classique), en l'absence de certificat COVID

    • La consommation peut avoir lieu debout;
    • Les groupes de consommatrices et de consommateurs sont espacés de 1,5m les un.e.s des autres;
    • Possibilité de consommer avec des visites.

     

    Personnel de l'EMS

    • Dans tous les cas, les repas et les pauses du personnel se déroulent selon les modalités de la restauration d’entreprise (avec la distance de 1,5 mètre);
    • Le personnel peut consommer en même temps que les personnes résidentes en maintenant une distance minimal de 1,5 mètre.

     

    Goûter d’anniversaire ou fêtes de fin d’année

    Les goûters d’anniversaire restent possibles avec les dispositions de consommation choisies (voir point 5). Les bougies ne sont pas soufflées directement sur le gâteau: elles peuvent être disposées sur un support et la personne souffle, ou alors disposer des cierges magiques sur le gâteau et la personne ne souffle pas.

    En raison de l'augmentation exponentielle du nombre de cas à Genève, et de la diminution de la protection vaccinale des personnes âgées, il est fortement recommandé d’annuler les événements de fin d’année, même ceux soumis au certificat COVID et de les reporter à l'année prochaine. Il en va de même pour les fêtes du personnel.

     

     

    Consommation en foyer

    Conditions pour les consommations en foyer

    Les consommations en foyer sont possibles de la manière suivante :

    • Maintien de 1,5 mètre entre chaque bénéficiaire autant que possible;
    • Privilégier les groupes fixes de consommatrices et de consommateurs quand la distance ne peut pas être respectée;
    • Consommation assise obligatoire;
    • Pas de collecte de données;
    • Pas de visiteuses et de visiteurs externes admissibles;
    • Possibilité de retirer le masque le temps bref de la consommation.

     

    Repas et pauses du personnel

    Les repas et pauses du personnel se déroulent selon les mêmes modalités de la restauration d'entreprise. Les personnel peut consommer en même temps que les bénéficiaires si la distance minimale de 1,5 mètre est respectée.

     

    Goûter d'anniversaire ou fêtes de fin d'année

    Les goûters d'anniversaire ou fêtes de fin d'année sont possibles avec les dispositions de consommation choisies. Les bougies ne sont pas soufflées directement sur le gâteau: elles peuvent être disposées sur un support et la personne souffle, ou alors disposer des cierges magiques sur le gâteau et la personne ne souffle pas.

    En raison de l'augmentation exponentielle du nombre de cas à Genève, et de la diminution de la protection vaccinale des personnes âgées, il est fortement recommandé d’annuler les événements de fin d’année, même ceux soumis au certificat COVID et de les reporter à l'année prochaine. Il en va de même pour les fêtes du personnel.

     

    Activités (EMS, foyers, IEPA) 

    • avec certificat COVID 3G si les animateurs sont internes à l’institution,
    • avec certificat COVID 2G ou 2G+ si les animateurs sont des externes

    Seul un certificat reconnu au sens de l'Ordonnance COVID-19 certificat est accepté (certificat de vaccination, guérison et de test COVID-19).

    Le personnel ni vacciné ni guéri doit se procurer un certificat COVID-19 pour pouvoir encadrer ces activités. L'employeur prend en charge le coût du test.

    Mesures COVID-19 jusqu'au 31.03.2022
    Mesures COVID-19 jusqu'au 31.03.2022

    Télécharger l'infographie du Conseil fédéral

    A l’intérieur des institutions, une exception à la présentation obligatoire d’un certificat COVID valide est possible pour les activités à visée thérapeutique ; il appartient à l’institution de savoir dans quelle catégorie l’activité se place (loisir ou thérapeutique). Une attestation de test négatif doit alors être présentée en lieu et place du QR Code de certificat.

    Activités sportives et culturelles

    Le port du masque n’est plus obligatoire pendant la pratique de l’activité, ainsi que dans les espace Snoezelen.

    Remarque
    Si les activités se déroulent à l’intérieur, les données des personnes présentes doivent être collectées (et conservées durant 14 jours), et l’aération efficace et régulière des espaces doit être garantie. 

     

    Bassins thérapeutiques

    Dans des établissements ouverts au public, ils sont accessibles sur présentation d'un certificat COVID-19 2G. 

     

    Activités / ateliers de loisir (port du masque obligatoire)

    • Jeux de société
      Privilégier les jeux où un partage d’objets n'est pas nécessaire. Sinon, une hygiène des mains doit être prévue. Maintenir la distance de 1,5 mètre entre les participants.
    • Lecture
      Maintenir la distance de 1,5 mètre.
    • Animation avec contact rapproché (par exemple un magicien)
      Les personnes restent assises à une distance de 1,5 mètre les unes des autres mais peuvent interagir avec l’intervenant (sans contact physique et en évitant le plus possible le partage d’objets).
    • Atelier culinaire
      Maintien de la distance de 1,5 mètre. Aucun partage d’ustensiles entre les personnes ne doit avoir lieu. Les mets préparés sont destinés à une consommation individuelle (pas de plat ni de gâteau commun) qui respecte les dispositions de consommation choisies.
    • Animatrices et animateurs
      Elles et ils sont soumis à la présentation obligatoire d’un certificat COVID-19 valide ou d’une attestation de test négatif accompagné d’un document d’identité adapté, ainsi qu’au port du masque et au maintien de la distance en dehors de l’activité sportive ou culturelle en elle-même.
    • Espaces sensoriels
      Ils peuvent être ouverts. La distance de 1,5 mètre est respectée entre chaque personne, les surfaces fréquemment touchées sont régulièrement nettoyées (idéalement entre chaque participant.e).
    • Fêtes de Noël
       
      Il faut limiter le nombre de participants et si possible, organiser des événements festifs par groupes de résidents. Privilégier l'écoute de chants enregistrés. Les rencontres avec la famille devraient être planifiées et réparties.

     

     

    Manifestations et établissements soumis au certificat COVID-19

    Le certificat COVID-19 est obligatoire pour toutes les personnes dès 16 ans révolus, notamment dans les lieux suivants:

    • Salles de danse (intérieur et extérieur). Les données des personnes sont collectées en sus de la présentation du certificat COVID-19 et conservées 14 jours
    • Restaurants, bars, cafétérias et cafés (espaces intérieurs)
    • Installations et établissements dans les domaines de la culture (musées, bibliothèques, salles de concert, théâtres, cinémas), du divertissement, des loisirs et du sport, sauf s'ils n'ouvrent exclusivement que leur espace extérieur (zoo, piscine)
    • Manifestations en intérieur de plus de 30 personnes s'il s'agit d'un groupe fixe (personnes en visite ou participant.e.s) ou de plus de 50 personnes (pour les cérémonies religieuses).
    • Le port du masque est requis pour les activités se déroulant en espaces clos en sus de la présentation du certificat COVID. Seule la présentation d’un certificat COVID 2G+ exempte les personnes du port obligatoire du masque.

     

    Cultes

    Cérémonies religieuses

    Il est possible pour les personnes qui le souhaitent d’assister au sein de l’EMS à des cérémonies religieuses. 

    Manifestations religieuses jusqu'à 50 personnes
    Les manifestations religieuses sont autorisées sans certificat COVID-19 jusqu’à 50 personnes sans excéder les 2/3 de la capacité maximale de la salle. Les mesures de protection suivantes doivent être mises en place : 

    • port obligatoire du masque dans les espaces clos
    • respect de la distance interpersonnelle de 1,5 mètre
    • désinfection des mains, hygiène des surfaces et aération régulière
    • collecte des données des participants en les informant de la possible transmission au SMC à des fins de traçage, et de leur destruction après 14 jours

    Manifestations religieuses de plus de 50 personnes
    Les manifestations religieuses de plus de 50 personnes sont possibles avec un accès restreint, pour les personnes de 16 ans et plus, aux détenteurs d'un certificat COVID-19 2G valable (les enfants de moins de 16 ans sont admis sans certificat). Le port du masque reste requis.

    Décès
    En cas de décès ou d’accompagnement de fin de vie, le nombre de visiteuses et visiteurs en chambre n’est pas limité. Les personnes en visite respectent entre elles, et entre elles et les autres personnes évoluant dans l’EMS, les mesures essentielles du plan de protection.

     

     

    Visites en famille du résident en EMS

    Règles pour les visiteurs

    • Les personnes, dès 16 ans et plus, rendant visite ou accompagnant des résident.e.s doivent présenter à l’entrée de l'EMS , soit un certificat COVID-19 valide avec pièce d'identité, soit une attestation de test négatif dont la durée de validité est similaire à celle du certificat, ainsi qu’une pièce d’identité. 
    • L’EMS peut accepter des exceptions à l'obligation de disposer d'un certificat COVID-19 pour les accompagnements de fin de vie.
    • Les personnes visiteuses, même immunes, portent le masque EN 14683 ou masque chirurgical dans tous les espaces clos. Une exception est accordée aux personnes visiteuses des personnes résidentes immunes de retirer le masque dans la chambre de la personne résidente pour autant que tout le monde soit assis à distance de 1,5 mètre ou à table si l'EMS dispose d'un restaurant ouvert au public. 
    • Les personnes en visite peuvent se rendre dans l’EMS sans rendez-vous et visiter leur proche en chambre sous certaines conditions :
      • Ne pas présenter de symptômes du COVID-19
      • Présenter à l'entrée un certificat COVID-19 valide, ou une attestation de test négatif avec une pièce d'identité 
      • En cas de visite en chambre, 2 personnes visiteuses maximum du même ménage (un enfant du même ménage peut être admis en plus). Maintenir la distance de 1,5 mètre avec le proche et toutes les autres personnes croisées (excepté à table si l'EMS est assimilé à un restaurant classique)
      • Les contacts physiques sont encore vivement déconseillés, même pour les personnes immunes, la distance de 1,5 mètre devant être maintenue
      • Si la personne résidente se rend dans sa famille, il est vivement recommandé que toutes les personnes appliquent les mesures d'hygiène et de distance. Si la distance de 1,5 mètre ne peut pas être maintenue, il est recommandé de porter un masque.
      • Il est recommandé que les visites laissent leurs coordonnées à l’entrée ainsi que le nom de la personne visitée.

     

    Divers

    • Transports 
      Le chauffeur porte un masque durant toute la tournée et se désinfecte les mains après chaque contact. Tous les bénéficiaires portent un masque chirurgical lors du voyage. Les points de contact du bus sont désinfectés après chaque voyage.
       
    • Journaux et livres
      Les journaux et livres peuvent être remis à disposition des résidents (hygiène des mains requise avant et après manipulation).
       
    • Fontaines à eau
      Les fontaines à eau peuvent être remises en service moyennant une hygiène des mains avant/après manipulation du bouton poussoir, et un nettoyage renforcé de celui-ci.
       
    • Ventilateurs/climatisation
      Selon les connaissances actuelles, la climatisation et les systèmes de ventilation n’accroissent pas le risque d’infection au nouveau coronavirus, pour autant qu’ils soient utilisés et entretenus correctement. Pour une bonne protection, ces dispositifs devraient fonctionner avec un apport élevé en air frais et une part d’air recyclé la plus faible possible. Les systèmes de climatisation utilisés dans une pièce mal ventilée et qui induisent une circulation d’air continue entre les personnes peuvent présenter un risque. Aérer les locaux reste le meilleur moyen, de préférence lorsque la température extérieure est inférieure à la température intérieure. Les recommandations de l’OMS sont consultables ici.
       
    • Testing
      Toutes les questions en lien avec les tests répétés peuvent être adressées à testing.covid@etat.ge.ch


    Documents de référence

    La mise en place et le respect des mesures sanitaires visent avant tout à :

    • Eviter l'introduction du virus au sein des institutions.
    • Pouvoir détecter un cas positif.
    • Interrompre la chaine de transmission.


    Directive cantonale concernant les mesures de protection dans les institutions de soins | Plus d'information à testing.covid@etat.ge.ch
    Arrêté d’application du Conseil d’Etat du 5 août 2021
    Effets de la vaccination sur les mesures dans les institutions médico-sociales - OFSP
    Tests de dépistage répétés des collaborateurs, des résidents et des personnes leur rendant visite dans les institutions médico-sociales, en particulier les homes pour personnes âgées et les EMS - OFSP
    FAQ concernant le dépistage ciblé et répétitif dans les institutions de soins

      Informations et recommandations pour les institutions médico-sociales telles que les homes et les EMS- OFSP

    Plan de protection

     Chaque établissement intègre dans son propre plan de protection les recommandations de l'OFSP et les directives du Conseil d'Etat.

    Curaviva Suisse et Insos mettent à disposition un document de base permettant aux institutions d’élaborer leurs propres plans de protection.

    Document de base simplifié pour les plans de protection - CURAVIVA

     

     


    Task Force EMS COVID-19

    La Task Force EMS COVID-19 a pour mission de centraliser les informations et d’harmoniser les pratiques et les mesures recommandées dans les EMS.

    Initiée par la Fédération genevoise des Etablissements médicaux sociaux (Fegems), la Task Force est constituée des membres suivants :

    • Association des infirmières cheffes et infirmiers chefs (AGIC)
    • Médecins des établissements pour personnes âgées à Genève (MEPAG’S)
    • Association professionnelle des intendants (API)
    • Association des directrices et directeurs d'établissements médico-sociaux genevois (ADEPAG)
    • Association genevoise des établissements médico-sociaux (Agems)
    • Fegems

     

     

     

     

     

    Dernière modification
    19 janvier 2022
    Cette page vous a-t-elle aidé ?