En cas de canicule ou de grand froid, le travail peut vite devenir pénible, voire dangereux. Des mesures sont prévues par la loi afin de protéger les travailleurs.

Canicule

Les effets du travail par fortes chaleurs sur la santé sont encore plus intenses quand le taux d'humidité est élevé. De plus, pendant la période estivale, les risques associés au fort rayonnement solaire ainsi qu'à l'excès d'ozone peuvent s'ajouter aux risques déjà engendrés par la chaleur.

Fatigue, maux de tête, nausées, vertiges, crampes sont des manifestations fréquentes liées à l'exposition à la chaleur intense, et parfois les signes précurseurs de troubles plus graves. Les risques plus importants, voire mortels, de cette exposition sont la déshydratation, le coup de chaleur, ainsi que l’aggravation de maladies chroniques, sans oublier le risque augmenté d'accidents liés à l'altération des performances mentales et physiques.

La prévention la plus efficace consiste à éviter ou au moins à limiter l’exposition à la chaleur, à l'ozone et aux rayons UV.

Grand Froid

Le grand froid peut avoir des effets néfastes sur la santé mais aussi sur la sécurité des travailleurs. De plus, les risques associés à la survenue d'autres phénomènes météorologiques potentiellement dangereux, comme la neige et le verglas, peuvent s'ajouter aux risques déjà engendrés par le froid.

Travailler à une température inférieure à +15° C peut déjà générer des situations d’inconfort thermique et être à l'origine d'une fatigue et une pénibilité accrues. Une température ambiante (à l’abri du vent) inférieure à 5 °C, a, quant à elle, des effets immédiats sur la santé des personnes exposées.

Hypothermie, engelures, troubles musculosquelettiques ainsi qu'un un risque augmenté d’accident du travail, entre autres, sont des effets directs et indirects d’une exposition au froid en milieu de travail.

Les employeurs doivent, ainsi, mettre en place des mesures permettant de préserver la santé des travailleurs dans ces conditions. Les mesures les plus efficaces étant celles qui permettent d'éviter ou de limiter le temps de travail au froid.

 

Dans les deux cas, un ensemble de mesures appelées TOP (pour Techniques – Organisationnelles – Personnelles) peuvent être mises en place.

Vous trouverez des précisions sur les risques de cette exposition et l'ensemble des mesures préventives dans les documents élaborés par le SECO et par l'OCIRT répondant aux différents cas de figure, à trouver ici :

 

Bases légales :

Avez-vous un commentaire sur cette page?