« Genève aime le train » : deux jours pour découvrir la mobilité de demain

Type de publication:
Communiqués de presse
Date de publication:
14 septembre 2017
Les 23 et 24 septembre prochain se tiendront les journées Portes ouvertes ferroviaires lémaniques. Elles feront découvrir à la population les coulisses des chantiers Léman 2030 et CEVA qui permettront la mise en service progressive du réseau Léman Express dès l'an prochain. Dans le cadre de cet évènement, l'Etat de Genève invite la population à participer à des animations ludiques pour marquer son attachement au rail. Avec pour slogan : « Genève aime le train ».
Gare de Cornavin

C’est avec des moyens de transports transfrontaliers performants et attractifs que notre agglomération prend corps. Le réseau ferroviaire tient ainsi un rôle central dans le renforcement des liens sociaux, politiques, culturels et économiques des territoires genevois, vaudois et français. Les 23 et 24 septembre 2017, l'Etat de Genève et les CFF invitent les habitants de la région à venir célébrer le rail lors d'évènements placés sous la bannière « Genève aime le train », à un an de la mise en service partielle du réseau Léman Express. A terme, celui-ci connectera 45 gares françaises, vaudoises et genevoises réparties sur 230km de ligne.

Sur le territoire cantonal, ces Journées portes ouvertes ferroviaires lémaniques feront découvrir à la population les chantiers conduits actuellement par les CFF et cofinancés par la Confédération et le canton de Genève. Ces travaux s'inscrivent dans les programmes de développement de l’infrastructure ferroviaire CEVA et Léman 2030.

Les coulisses de la future gare des Eaux-Vives, du tunnel de Champel-Val d'Arve et de la halte de Bachet se dévoileront aux visiteurs. A Chêne-Bourg, c'est une partie de la Voie verte d'agglomération, axe entièrement dédié à la mobilité douce, qui pourra être empruntée pour la première fois. La manifestation « Genève aime le train » mettra également en lumière des sites-clefs de la ligne Cornavin – Vernier – La Plaine. Graffeurs et skateurs animeront les après-midi de samedi et dimanche à l'emplacement de la future halte de Vernier-Châtelaine dans un esprit résolument urbain, tandis que chorales et gastronomies franco-valdo-genevoises se disputeront le goût du public dans un esprit plus champêtre à la gare de La Plaine. Enfin, à Cornavin, sur la rue piétonne du Mont-Blanc, un grand bal populaire intitulé «La première danse du Léman Express» invitera la population à clore ces deux jours dédiés au train en musique.

Ce week-end sera également l'opportunité de rappeler les ambitions et les attentes de Genève en matière de développement du rail. Car les projets ferroviaires en chantier actuellement, du point de vue des autorités cantonales, ne représentent que la première étape de rattrapage des investissements fédéraux dans le domaine du rail lémanique.

Le Conseil fédéral prépare aujourd'hui le message qu'il délivrera le printemps prochain aux Chambres concernant la tranche d'investissement 2030-2035 en matière de développement ferroviaire. Actuellement, ni la cadence au quart d'heure entre Cornavin et La Plaine, ni la construction de la halte Vernier-Châtelaine que souhaite financer et construire Genève ne sont intégrés dans la planification de la Confédération. Deux projets essentiels pour faire face à l'essor démographique et économique de cet axe qui doit accueillir quelque 35'000 nouveaux habitants et plus de 16'000 emplois d'ici 2030.

Les évènements des 23 et 24 septembre seront donc l'occasion de donner un signal politique fort à nos partenaires fédéraux. Un signal qui viendra s'ajouter aux engagements récents de la population genevoise en faveur du rail, comme lorsque près de 77% des Genevois ont affirmé leur soutien à la création du Fonds d'infrastructure ferroviaire en 2014 ou quand, en 2015, 32'000 personnes avaient participé aux précédentes journées portes ouvertes CEVA.

 

Le programme de la manifestation est disponible sur le site http://geneveaimeletrain.ge.ch.

 

Pour tout complément d’information : M. Luc Barthassat, conseiller d’Etat, par l’intermédiaire de M. Thomas Putallaz, secrétaire général adjoint, DETA, tél. +41 79 417 09 69

Partagez cette page