Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

e-démarchesChanger la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la pageContactez-nousPlan du siteFoire aux questions Conditions d'utilisation

Recherchez dans:

Recherche avancée

ge.ch Démarches Organisation Thèmes Chemin de vie  
 
Ge.ch > Thèmes > Santé > Promotion de la santé et prévention > Ebola > Le point sur la maladie à virus Ebola

Ebola

Le point sur la maladie à virus Ebola

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a signalé de nouveaux cas mortels de virus Ebola dans le nord de la République démocratique du Congo ; les premiers depuis l'épidémie qui a pris fin en 2014.

Etat des lieux de la situation : 12 mai 2017

Quels sont les pays actuellement touchés ?


Selon l'alerte de l'OMS du vendredi 12 mai 2017, une épidémie de fièvre hémorragique Ebola s'est déclarée depuis le 22 avril 2017 dans le nord de de la République démocratique du Congo

Aucun cas n'a été diagnostiqué en Suisse.

Illustration pays touchés
Sources : CDC

Qu'est-ce que la maladie à virus Ebola ?


Ebola est une maladie grave provoquée par le virus du même nom. La durée d'incubation varie de 2 à 21 jours. La maladie débute souvent par de la fièvre, des maux de tête et de gorge, des douleurs articulaires, puis des diarrhées et vomissements. Dans les cas sévères, des hémorragies peuvent survenir (d'où l'ancienne désignation "fièvre hémorragique à virus Ebola"). En moyenne, un malade d'Ebola sur deux décède.

Virus Ebola

Comment se transmet le virus Ebola ?


Le virus Ebola se transmet par contact direct (par la peau lésée ou les muqueuses (yeux, nez etc.)) avec du sang, des liquides biologiques ou des sécrétions (selles, vomissements, salive, urine, sueurs, sperme, etc.) des sujets infectés.


Une personne sans symptôme n'est pas contagieuse
Par contact direct : sang, urine, selles, vomissures, autres liquides corporels
Sources : OMS-WHO

Contrairement à la grippe ou la rougeole, le virus ne se transmet pas par voie aérienne.


Comment se traite la maladie Ebola ?


A ce jour, il n'existe aucun vaccin ni traitement spécifique  validés contre le virus Ebola.

Quel est le risque de contamination à Genève ?


Le risque d'Ebola pour une personne résidant à Genève qui n'a pas voyagé dans les zones à risque est minime


Ce risque est très faible car :

  • Seules les personnes avec des symptômes sont contagieuses et il faut un contact direct avec ces dernières.
  • Les membres des organisations humanitaires sont très bien protégés et s'ils devaient tout de même être rapatriés, ils seraient immédiatement pris en charge selon un protocole établi et sans contact avec la population.

Dernière mise à jour : 04.12.2014