Ecusson de la République et du canton de Genève


REPUBLIQUE
ET CANTON
DE GENEVE

e-démarchesChanger la couleur des liensDiminuer la taille du texteAugmenter la taille du texteImprimer la pageContactez-nousPlan du siteFoire aux questions Conditions d'utilisation

Recherchez dans:

Recherche avancée

ge.ch Démarches Organisation Thèmes Chemin de vie  
 

Chancellerie d'État

Lettre d'information - avril 2013

L'invitée

Maria Anna Hutter
Sautier du Grand Conseil

Entre 500 ans d'histoire et les premiers
signes du printemps

C'est en grande partie de son service, le secrétariat général du Grand Conseil, que dépend le bon fonctionnement des séances du parlement. Maria Anna Hutter anime une équipe de 23 personnes depuis 1999, date à laquelle elle a opté pour Genève plutôt que pour Berne en choisissant de poursuivre sa carrière au service de la collectivité.

Dans ses bureaux, qui surplombent la rampe pavée en colimaçon de l'Hôtel de Ville, on enregistre et transmet les documents à l'intention du Grand Conseil, on établit l'ordre du jour du parlement et on prépare les séances de commissions. L’équipe du secrétariat général du Grand Conseil transmet aussi à la chancellerie les textes des lois adoptées par le législatif pour qu'elles soient publiées. " Nous sommes l'état-major du Grand Conseil, au même titre que la chancellerie, avec qui nous collaborons, l'est pour le Conseil d'Etat", assure Madame le sautier.

Maria Anna  Hutter est la 70e personne à occuper cette fonction historique en 500 ans; un poste entre rigueur et traditions. Le sautier, au fil des siècles, avait notamment pour mission de vérifier qui entrait aux séances du gouvernement. Un siège spécial à tête de lion lui était ainsi réservé. Aujourd'hui, Madame Hutter assiste aux sessions plénières du parlement, mais essentiellement pour soutenir et conseiller le président; une fonction exigeante : "pendant une année, nous travaillons très étroitement avec le président, il faut donc s'adapter en permanence. C'est passionnant sur le plan humain, et ça me permet de découvrir chaque fois une autre communauté  de Genève avec ses expériences, ses revendications et ses priorités: les vignerons, les avocats, les artistes, etc."

Les sessions du Grand Conseil étant publiques, une dizaine de citoyens y assistent en moyenne chaque mois. La population vient aussi déposer des pétitions ou rencontrer les députés dans la salle des Pas-perdus. "Mes collaborateurs et moi-même avons par ce biais un contact assez direct avec les citoyens, même si la plus grande partie de notre travail s'effectue dans l'ombre."

Dès les premiers signes de la fin de l'hiver, le sautier est aussi voué à une autre mission délicate. Il doit repérer l'apparition de la première feuille  du marronnier de la Treille et annoncer le début du printemps. "Je passe tous les jours à la Treille, et j'ai mon petit rituel." Le jour dit, cette année le 21 mars, l'annonce est faite par communiqué de presse. L'événement est médiatisé, même à l'étranger. Il fait partie des traditions vivantes du pays, inscrites sur la liste établie pour l'UNESCO. "Cette coutume est aussi connue à l'international et de nombreux diplomates installés à Genève y sont attachés. Elle contribue à la promotion de la ville et du canton."

> Retour vers la lettre d'information